Affaire Hulot : "Plus on sera transparent dès le départ mieux ce sera" pour Brigitte Kuster

Brigitte Kuster, maire LR de la 4e circonscription de Paris, ici aux côtés de Christine Lagarde ©PIERRE VERDY - AFP

La députée LR de la 4e circonscription de Paris, Brigitte Kuster, demande la transparence la plus totale pour tous les politiques en responsabilité, en réaction à l'affaire Nicolas Hulot, sans toutefois demander la démission du ministre.

L'affaire Hulot agitait les couloirs de l'Assemblée nationale, jeudi, après que le ministre de la Transition énergétique a démenti des rumeurs de harcèlement sexuel le matin-même.

La députée LR de la 4e circonscription de Paris, Brigitte Kuster, estime que c'est par la transparence la plus totale que les politiques éviteront ce genre de polémiques : "Il y a un tel discrédit de la classe politique qu'à un moment, on nous demande beaucoup plus que ce qu'on nous demandait avant. Il appartient à chacun, particulièrement lorsqu'on est ministre ou parlementaire, d'être le plus transparent possible, plutôt que de trimbaler une suspicion."

Surtout, selon elle, dans le contexte actuel de libération de la parole des femmes s'agissant des faits de harcèlement sexuel : "On a l'impression de tirer une bobine qui est sans fin. Donc j'ai envie de dire 'Stop !'. Si, à un moment, les uns ou les autres ont eu un souci, qu'ils le disent maintenant. Ça évitera le chantage éventuel des uns ou des autres pour nuire à la personne qui a une responsabilité. Plus on sera transparent dès le départ, mieux ce sera. Ou alors, que le président de la République ou le Premier ministre prennent la décision de dire qu'à partir de maintenant, quand on est ministre, on n'a jamais eu le moindre souci, la moindre plainte sur quoi que ce soit."

Propos recueillis par Fany Boucaud pour Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio