éditorial

L'édito de Yolaine de La Bigne

Yolaine de La Bigne
Monde

Un peu de poésie zoologique

Un beau livre sort pour Noël qui nous raconte d’incroyables histoires d’animaux, on pourrait croire à des légendes mais c’est très sérieux.

L’auteur, Emmanuelle Pouydebat est directeur de recherche au CNRS et au Muséum d’histoire naturelle donc c’est très sérieux en effet. Elle travaille sur le comportement des animaux et au lieu d’écrire un autre essai comme celui sur l’intelligence animale, elle a choisi de faire un beau livre, un joli objet rose et bleu avec des illustrations ravissantes de Julie Terrazzoni. Donc on se balade en lisant des histoires au milieu de lézards qui marchent sur l’eau qui font même du surf, d’insectes qui se déguisent en orchidées et d’oiseaux qui créent des palaces tout en couleurs pour séduire les filles. Mais dans le genre dragueur, mon chouchou est le cacatoès qui compose de la musique. Nos hommes à nous, nous font le coup "tu danses ?", lui il crée une mélodie pour attirer les femelles.

Il chante mais pas que, il joue également de la batterie ! Et en fabriquant lui-même sa baguette. Il taille une branche de 20 centimètres et avec ses pieds il joue de la batterie contre  un arbre avec des cadences super bien rythmées et le plus incroyable c’est que chaque cacatoès a son son style et son rythme, certains sont rapides, d’autres font des fantaisies, des ruptures de rythme. On les entend à 100 mètres à la ronde donc les femelles viennent écouter et repèrent les meilleurs musiciens. Donc messieurs, côté séduction, le cacatoès met la barre très haut ! Les animaux ont d’incroyable talents comme celui de rajeunir !

Et ça, ça nous intéresse tous ! Ça va vous faire aimer les méduses, ces magnifiques créatures transparentes qui se multiplient en ce moment avec la surpêche de ses prédateurs, les poissons et le réchauffement climatique. Mais surtout, la méduse est hyper forte, elle est immortelle. Quand elle a un problème, s’il n’y a rien à  manger, ou qu’elle a un coup de stress, hop, elle retourne en enfance, elle revient à son stade juvénile. Mieux : elle peut ne jamais vieillir car elle peut bloquer la mort programmée de ses cellules et réparer celles qui sont abîmées. Vous imaginez les progrès en médecine que l’on va faire grâce aux méduses !

Emmanuelle Pouydebat "Atlas de zoologie poétiquechez Arthaud

Les rubriques Sudradio