Oumou Barry : "L’Afrique a besoin d’investissements mais surtout de collaboration"

Oumou Barry, membre de la rédaction d’Afrique Jeune Entrepreneur

Membre de la rédaction d’Afrique Jeune Entrepreneur, Oumou Barry était l’invitée du Grand Matin Sud Radio ce vendredi pour évoquer le voyage d’Emmanuel Macron en Afrique et la dynamique entrepreneuriale actuelle sur ce continent. 

L’Afrique, nouvel eldorado des entrepreneurs de toutes sortes ? Lors de son séjour sur place, Emmanuel Macron a remis un coup de projecteur sur la situation économique du continent. Membre de la rédaction d’Afrique Jeune Entrepreneur (magazine des entrepreneurs africains et de la diaspora), Oumou Barry était l’invitée du Grand Matin Sud Radio ce vendredi pour évoquer la question de l’entrepreneuriat africain, après avoir qualifié le passage d’Emmanuel Macron de "tout à fait normal étant donné l’histoire qui lie l’Afrique et la France".

"Le boom des start-up est visible, on voit beaucoup de jeunes aujourd’hui qui veulent aller vers l’entrepreneuriat. Les pays occidentaux veulent venir accompagner cette dynamique. Il est vrai que la Chine est un acteur très présent en Afrique, la France devrait se mettre sur cette ligne-là pour mettre en place des initiatives favorisant l’entrepreneuriat. (…) L’une des spécificités de l’Afrique, c’est que la marge extensive de l’entrepreneuriat (activités économiques traditionnelles) est tout aussi importante que la marge intensive (innovations). L’entrepreneuriat est donc visible à tous les niveaux, pas seulement dans le domaine des technologies. Dans le secteur agroalimentaire par exemple, une jeune Malienne a créé une entreprise qui s’appelle Zabbaan et qui fabrique des jus de fruits exclusivement produits en Afrique. Je pense aussi à un jeune Camerounais qui a créé CardioPad et qui sauve des milliers de vies au Cameroun. Beaucoup d’entreprises de ce type-là émergent aujourd’hui en Afrique", explique-t-elle.

"Les jeunes africains ne veulent pas forcément venir en Europe"

Selon elle, l’Afrique doit à tout prix essayer de garder ses jeunes talents. "Les jeunes africains ne veulent pas forcément venir en Europe ou dans les pays occidentaux. Je ne saurais pas répondre au nom de tous les jeunes africains, mais ce que je peux dire c’est comme tous les jeunes, ils veulent avoir une éducation, trouver un travail et avoir des projets de vie concrets et soutenables. S’ils peuvent trouver ça en Afrique, je ne vois pas pourquoi ils la quitteraient pour venir ici. Toute personne veut rester auprès de sa famille et dans l’environnement qu’il connaît le mieux", assure-t-elle.

Pour Oumou Barry, le discours d’Emmanuel Macron contient des propos intéressants. "J’ai entendu des propositions très concrètes, et ça c’est intéressant. Il a notamment parler d’accompagner au niveau éducatif des échanges entre les milieux universitaires africains et français. Pas seulement voir des étudiants africains venir étudier en France, mais aussi l’inverse car c’est important", clame-t-elle.

Retrouvez en podcast toute l’interview d’Oumou Barry dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Abdoulaye heav…
- Samedi 2 décembre 2017 à 01:46
Les jeunes africaines aux besoins de la collaborations des occidentaux pour pouvoir travaillé dans ces continent d'où nous avons des ressources inestimables car nous avons des talents sans commentaires les jeunes étudiants africains actuels sont différents ces hier
Michel Ange
- Lundi 4 décembre 2017 à 09:41
L'Afrique a surtout besoin de moins de corruptions de la part de ses dirigeants corrompus d'une manière ignoble, qui s'engraissent sur le dos de l'africain lambda, avec la complicité de nos propres leader, préférant critiquer plus facilement messieurs Trump ou Poutine.
Peuple d'Afrique faites le propre, nettoyez les Ecuries d'Augias, faites votre Révolution sociale.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio