éditorial

L'édito de Yves de Kerdrel

Yves de Kerdrel Sud Radio Éditorialiste
Monde

Élections de mi-mandat : Donald Trump pourrait perdre sa majorité au Congrès

Les élections de mi-mandat vont renouveler une bonne partie des Parlementaires américains. Pour l'instant majoritaire dans les deux chambres, Donald Trump pourrait, en cas de basculement, se retrouver dans l'incapacité de mettre en œuvre ses promesses.

C’est un vote avec enjeu, même si Donald Trump a essayé d’installer cette idée qu’il n’y en avait pas dans la tête des Américains.

Il existe deux Assemblées aux États-Unis, la Chambre des Représentants et le Sénat, les deux formant le Congrès. Les Républicains contrôlent les deux chambres du Congrès. Ils ont une majorité de 235 sièges contre 193 pour les Démocrates à la Chambre des Représentants et 51 contre 49 au Sénat.

Ce qui signifie que Donald Trump n’a pas d’opposition pour l’instance, ce qui lui a permis de faire voter la plupart des textes qu’il avait en tête depuis deux ans.

Lors de cette élection, l’intégralité des membres de la Chambre des Représentants remettent leur mandat en jeu. Ce sont en réalité 30 sièges qui sont encore indécis, les autres étant déjà plus ou moins acquis par des membres de chaque camp.

Plusieurs scrutins individuels sont regardés de très près. Selon des sondages, les Démocrates ont à peu près 90 chances sur 100 de renverser la Chambre des Représentants en leur faveur. Le Sénat ne bougerait qu’à la marge, puisque seuls 35 sénateurs sur 50 sont concernés par l’élection.

Ça veut dire que Donald Trump pourrait perdre le Congrès ce soir.

Pour l’instant, les sujets économiques n’ont pas été les plus discutés au Congrès. C’est quelque chose qu’on a du mal à comprendre en France puisque le système n’est pas le même. La principale question, actuellement, c’est la guerre commerciale avec la Chine. C’est justement un sujet qui échappe aux Parlementaires.

La conjoncture reste bonne. Le chômage est au plus bas. La croissance est au plus haut, même si elle commence à montrer des signes de retournement.

Le vrai sujet, qui dépend du Congrès, tient à la baisse des impôts. Trump a pour l’instant baissé les impôts des grands groupes. Il a promis de baisser ceux des classes moyennes. Mais ce n’est pas encore fait et s’il perd la majorité au Congrès, il ne pourra pas appliquer cette promesse sur laquelle il s’est fait élire.

Il y a un deuxième sujet dont on parle peu, c’est le déficit budgétaire américain qui se creuse de mois en mois à cause des baisses d’impôts et du ralentissement de la croissance. Donald Trump a l’air de s’en moquer comme de l’an 40, mais rapidement, l’État fédéral pourrait se retrouver en situation de blocage, le shutdown, si le déficit est trop important. Et seul le Congrès peut débloquer la situation, sauf s’il a envie d’entamer une guerre avec Donald Trump. Ce serait la pire des situations pour la Maison Blanche, pour les États-Unis, et même pour nous.

 

Les rubriques Sudradio