Les 30 ans de la Chute du Mur de Berlin

Dans, "C'était il y a", on va revenir 30 ans en arrière bien évidemment avec la chute du mur de Berlin. On fêtait les 30 ans hier et vous entendez en fond sonore cette musique qui a fait le tour du monde Mstislav Rostropovitch jouant du violoncelle au pied du mur de Berlin dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989. En compagnie de Marc Geoffroy, auteur du livre Le Mur de Berlin Histoire et chute qui raconte l'histoire des hommes qui ont lutés contre le mur de Berlin. 10 315 jours, c'est le temps que le mur a séparé Berlin en deux entre le 13 août 1961 et le 9 novembre 1989 une éternité. 

(Photo by John MACDOUGALL / AFP)

"Une éternité surtout pour ceux qui étaient à l'intérieur de Berlin. Non seulement le mur séparait Berlin-Ouest et Berlin-Est mais il séparait même Berlin-Est du reste de la RDA et c'est à dire qu'il s'étendait sur presque 150 kilomètres."

Pouvait t-on prévoir la chute du mur et si oui combien de temps avant ? 

"Il y a plusieurs dates et j'en ai retenu une, c'est Gorbatchev à l'ONU qui dit finalement pour les pays de l'Est, c'est chacun sa voie. En fait, c'est ce qu'on appelle la doctrine Sinatra, en rapport avec la chanson de Sinatra "My Way", "Mon Chemin ", car il avait d'autres chats à fouetter parce que la situation économique en Union Soviétique était dramatique."

Est-ce que vous diriez que la chute du mur, c'est grâce à Gorbatchev ?

"Pour moi, c'était inéluctable parce que ce sont tout simplement les pays annexés par l'URSS en 1945 qui étaient dans une situation économique catastrophique. Il est évident qu'à un moment donné, ça ne pouvait pas durer comme ça et en fait le mur était symptomatique de toute cette errance et il devait tomber parce qu'il séparait deux populations qui étaient ensemble avant 1945. "

Est-ce que finalement le mur de Berlin comme le rideau de fer ne sont pas tombés le 2 mai 1989 quand la frontière entre l’Autriche et la Hongrie a été ouverte créant un départ massif des Allemands de l’Est ? Helmut Kohl le dira en célébrant la réunification de l’Allemagne le sol sur lequel repose la Porte de Brandebourg est Hongrois. 

"En fait, je dirais plutôt que le mur est tombé dès le 13 août 1961."

Donc le jour de sa construction ? 

« Pourquoi le mur ? C’était en fait pour empêcher l’exode massif des Allemands de l’Est qui allaient se réfugier en Allemagne de l’ouest. Il ne faut pas oublier qu’entre 1949 et 1961 trois millions d’Allemands de l’Est sont partis se réfugier à l’ouest. On parle du mur de Berlin, mais on ne parle pas du mur qui séparait déjà depuis 1952, la RFA (la république fédérale allemande) et la RDA. Justement, on parle même des victimes du mur » « Les derniers s’appellent Chris Gareffroy, qui est tombé sous les balles, il y a d’ailleurs une Chris Gareffroy allée à Berlin. » Et le deuxième s’appelait « Wilfried Frendenberg, lui n'a pas eu de chance, son ballon s’est écrasé ». « Oui tout simplement il avait quasiment tout prévu et avait oublié une chose essentielle, car il faut un appareil qui permet la régulation de la chaleur." "Il n’avait pas cette pièce donc le ballon a réussi à franchir le mur, mais malheureusement, il s’est écrasé après."

On voit des photos extraordinaires notamment une photo d’un policier de l’armée Est allemande franchir le mur en sautant avec son fusil d’assaut. 

"Oui, c’est le soldat Hoffman qui malheureusement connaîtra une fin tragique parce qu’après la chute du mur de Berlin, il est de retour dans son village et il n'est pas du tout accepté et quelques semaines plus tard, il se suicide."

Complètement fou ! Plein de photos magnifiques notamment a Porte de Brandebourg avec les gens qui célèbrent la chute du mur. D’ailleurs, le mur passait juste à côté de la porte de Brandebourg. 

"Complètement, on a tous cette image, s'il y a quelques images qui nous restent encore dans notre mémoire dans les mémoires collectives, si j’ose dire. Il y a cette photo, encore une fois à Porte de Brandebourg qui a été construite à la fin du 18e siècle et c’était le monument et c’est le monument de Berlin."

Votre livre commence avec plein de citations de Khrouchtchev, de Kennedy, Willebrandt. Il y a quand même quelque chose de surprenant quand on va à Berlin, c’est une ville que j’ai visité et que j’adore. Quand on va juste à côté de la porte de Brandebourg. On trouve quasiment côte à côte, l’ambassade des Etats-Unis, de France, du Royaume Unis et de Russie. Est-ce que c’est pas quelques part les vainqueurs qui se sont mis à côté de la Porte de Brandebourg pour l’Histoire ? 

"Une grande partie du mur est une affaire de symbole." Ces nouvelles ambassades ont pris la place des anciennes ambassades d'avant 1945."

Aujourd’hui, on parle d’ostalgie, ost, c’est l’Est. Il y a beaucoup d’Allemands de l’Est qui sont nostalgiques et pourtant certains disaient avec la réunification qu'ils sont passés des brabants aux BMW. 

"Je pense que si vous posiez la question le lendemain de la chute du mur aux Allemands de l‘Est s'ils regrettaient la chute du mur. Je crois pas qu’il y aurait eu beaucoup de réponses positives."

Marc Geoffroy est l’invité du jour de Philippe David. Vous pouvez retrouver son livre : Le Mur de Berlin Histoire et chute aux éditions Diffusia.