Thierry Moreau : "La fusion de TF1 et M6 est un moyen de résister à Netflix"

Thierry Moreau, ancien directeur de Télé 7 jours, était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 18 mai dans "Le 10h - midi". Il revient sur l'annonce de rachat du groupe M6 par TF1.

Thierry Moreau, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Thierry Moreau : Fusion de TF1 et M6 : "Les grands gagnants seront les actionnaires de ce mega-groupe"

L'annonce est tombée lundi 17 mai : les groupes M6 et TF1 fusionnent et le groupe Bouygues devient l’actionnaire majoritaire de la nouvelle entité avec 30% des parts. Cette fusion interviendra d'ici 18 mois, explique Valérie Expert. "Ça va changer des choses pour plein de gens, souligne Thierry Moreau, ancien directeur de Télé 7 jours. Pour les téléspectateurs, ça ne changera pas les choses tout de suite, si ce n'est qu'il y aura sans doute moins de chaînes sur la TNT gratuite, parce qu'un seul groupe ne peut pas avoir plus de 7 canaux de TNT gratuite et ils en ont 10 à eux 2 pour l'instant".

Pour lui, les grands gagnants seront les actionnaires de ce mega-groupe. Ça va changer les choses pour les annonceurs, précise-t-il. C'est 70% du chiffre d'affaires publicitaire qui sont entre les mains de la même personne, les marques commencent déjà à s'inquiéter du fait de l'hégémonie d'un groupe qui a 70% des parts de marché. 

"Il y a aussi les producteurs audiovisuels, ajoute Thierry Moreau. À partir de 2022, vous ne pourrez plus proposer une émission qu'à un seul gros groupe privé, puisque ce sera soit eux, soit France Télévisions. Il y aura par conséquent moins de variétés de programmes. Il risque d'y avoir une petite uniformisation des programmes, même si le grand ensemble aurait intérêt à conserver la diversité des marques et donc des offres et des programmes. Si on retrouve la même chose partout, ce ne sera pas intéressant pour le téléspectateurIl y aura par ailleurs aussi sûrement des suppressions de postes qui seraient en doublon", redoute-t-il.

"La fusion ne permettra pas de concurrencer les plateformes, c'est un moyen de leur résister"

Pour Thierry Moreau, "cette fusion de TF1 et M6 ne permettra pas de concurrencer les plateformes américaines comme Netflix et Amazon Prime, mais c'est un moyen de leur résister. Netflix va investir 14 milliards d'euros cette année dans les programmes, rappelle-t-il. Le mariage TF1-M6 fera un chiffre d'affaires de 3,3 milliards... On parle aussi du mariage entre Warner et Discovery : le chiffre d'affaires de cet ensemble de producteurs de programmes est 42,6 milliards d'euros à horizon 2023... Donc avec nos 3 petits milliards entre TF1 et M6, on est des nains ! On pourra donc résister, offrir des choses, passer des accords avec Netflix, mais on ne va pas concurrencer les plateformes. On va continuer à proposer du linéaire tant que les gens voudront du linéaire, on va aussi développer de la SVOD".

"La question va se poser de ce que va devenir Salto, souligne-t-il par ailleurs. Pour l'instant, c'est France Télévisions, TF1 plus M6, quid de Salto dans l'avenir ?"

 

"France Télévisions a sur le fond des programmes une belle carte à jouer !"

Comment le service public accueille-t-il cette fusion ? s'interroge Valérie Expert. "En terme d'audience, TF1 plus M6 représentent 42,7% de parts d'audience et France Télévisions fait 28%, explique Thierry Moreau. Ils vont être petits mais du coup ils auront une carte à jouer : plus que jamais, le service public va devoir marquer sa différence et proposer une alternative à cette télé privée qui devient un seul et même bloc aujourd'hui et c'est ce qui est intéressant. France Télévisions a sur le fond des programmes une belle carte à jouer !"

La révolution se fera aussi au niveau de l'info, souligne Gilles Ganzmann. TF1 possède une chaîne d'info, il y a une rédaction chez RTL, une rédaction chez M6, une rédaction chez TF1. "Tout cela va prendre du temps, reconnaît Thierry Moreau. L'autorité de la concurrence va devoir mettre plein de bémols pour que tout se fasse légalement, mais il y aura forcément des rapprochements, des synergies et forcément il y aura des suppressions de postes".

 

"Ce schéma avait très clairement les faveurs du gouvernement, qui souhaitait que le mariage de TF1 et M6 s'opère"

D'autres groupes voulaient racheter M6 ; pourquoi TF1 l'a-t-il remporté ? "Ils ont proposé plus d'argent même si ce n'est pas du cash directement, explique Thierry Moreau, la plus belle proposition en cash a été faite par Xavier Niel notamment. C'est surtout que ce schéma avait très clairement les faveurs du gouvernement, qui souhaitait que le mariage de TF1 et M6 s'opère. Quand vous avez le gouvernement comme fée au-dessus de votre berceau, le baptême est plus facile !"

 

 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !