Sagamore Stévenin : "en France, il y a trop de gens à la télé qui sont payés pour avoir peur"

Sagamore Stévenin et Elsa Lunghini
Sagamore Stévenin et Elsa Lunghini, invités de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio. Sud Radio

Sagamore Stévenin et Elsa Lunghini, à l'affiche de la fiction policière "Puzzle" diffusée samedi 8 juin à 21 heures sur France 3, étaient les invités de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 3 juin dans "Le 10h - midi"

 

Sagamore Stévenin : "à la télé, il y a une espèce de responsabilité de ce qu'on incarne et de ce qu'on transmet aux gens"

La fiction policière "Puzzle", réalisée par Laurence Katrian, sera diffusée samedi 8 juin à 21 heures sur France 3. La petite ville de Doulac voit sa tranquillité perturbée lorsqu'un corbeau menace de faire éclater la vérité sur un meurtre survenu quelques années plus tôt. Le trouble et la suspicion vont naître dans chaque maison. Mais les messages anonymes vont aussi réveiller la colère d'un meurtrier, prêt à tout pour préserver son secret. Le juge Aubert, incarné par Sagamore Stévenin, écarté de l'affaire quatre ans auparavant, revient à Doulac et se lance sur les traces du tueur et du mystérieux corbeau. Elsa Lunghini joue le rôle d'une femme meurtrie, victime d'un accident de voiture, en fauteuil roulant, qui a perdu son mari et son métier. 

L'atmosphère très pesante est très bien retranscrite à l'image. Petit à petit, on sent les choses se resserrer. "Le scénario m'a particulièrement touché, explique Sagamore Stévenin. L'histoire d'un corbeau, d'un village qui se met en émotion et en perdition me touchait particulièrement. On arrive dans une époque où les corbeaux peuvent revenir.

Quand on reçoit un scénario, particulièrement à la télé, il y a une espèce de responsabilité de ce qu'on incarne et de ce qu'on transmet aux gens. J'ai adoré travailler sur la série Falco, parce que je trouvais justement que ça permettait d'amener une empathie de la vie et sur ce qui nous est étranger. Je ne regrette pas d'avoir quitté Falco, mais que l'aventure se soit terminée, comme une belle histoire d'amour. La télé, dans le fait qu'elle soit accessible à tout le monde et de manière immédiate, a une responsabilité par rapport au public".

"Il y a trop de gens à la télé qui sont payés pour avoir peur"

"Quand je regarde des séries comme 'The Americans', je me dis qu'en France, on a 35 ans de retard. Je pense qu'il y a trop de gens à la télé qui sont payés pour avoir peur. Si je regarde la télé des années 60 en France, il y avait une énergie, une prise de risques incroyables ! Comme disait Coluche, il suffirait qu'on arrête de leur vendre de la merde pour qu'ils arrêtent de la regarder. La base de notre métier, c'est un point de vue de ce qu'on raconte.

Je trouve malheureusement qu'on essaie de plaire à tout le monde et quand on veut plaire à tout le monde, généralement on ne plait à personne. Aujourd'hui, on a des outils incroyables qui n'existaient pas il y a 30 ans : les jeunes regardent les séries sur leur téléphone ou leur tablette, on peut toucher le public de manière directe. On devrait pouvoir se permettre une certaine liberté, sachant qu'il n'y a pas mort d'hommes". 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h30 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !


 

Les rubriques Sudradio