Pascal Josèphe : "Il y a, à France TV, des responsables indignes de leur fonction"

Candidat malheureux à la présidence de France Télévisions, Pascal Josèphe avait sèchement critiqué, dans une lettre au CSA, la présidence de Delphine Ernotte. Un audit auprès du groupe de télévision publique laisse apparaître, selon les informations du Journal du Dimanche, des rapports qui lui auraient été commandés et dont personne ne retrouve la trace. Une contre-attaque "de caniveau", répond-il dans l'émission Le 10h-12h, présentée par Valérie Expert.

Thumbnail

L'information publiée dans le JDD serait, selon lui, un simple règlement de comptes. Invité de l'émission Le 10h-12h, présentée par Valérie Expert, Pascal Josèphe a répondu, par l'offensive, aux informations compromettantes le concernant, provenant d'un audit interne à France Télévisions et transmis à la Cour des comptes, qui a fuité dans l'hebdomadaire dominical.

Candidat malheureux à la présidence de France Télévisions, Pascal Josèphe est mis en cause dans un document révélé par le JDD. Dans cet audit, il apparaît que sa société de conseil, Imca, a effectué des missions auprès du groupe audiovisuel public entre 2008 et 2014. des missions dont on ne retrouverait aucun document aujourd'hui dans les locaux de France TV, selon cet audit.

"Il y a, au sein des dirigeants de France TV, quelques responsables indignes de leurs fonctions, qui sont payés par la redevance, qui font beaucoup de mal à la télévision publique et qui essaient de jouer l’avenir de France TV dans le caniveau. Je les laisse dans leur caniveau", a sèchement répondu Pascal Josèphe, avant de réfuter tout soupçon : "J’ai répondu dans une interview du JDD sur le fait que pendant 17 ans, j’ai accompagné 4 présidents de France TV et leurs équipes. Des traces, il y en a des dizaines et des dizaines de kilos que je me ferais un plaisir de livrer à la direction de France TV dans les jours qui viennent. À mon avis, ils n’ont pas cherché."

Sur le fond, il se montre tout aussi critique sur la présidence de Delphine Ernotte : "Je fais le même constat et je tire la sonnette d’alarme. France TV, depuis trop longtemps, s’est écarté de ses missions fondamentales et n’inspire plus confiance, ni auprès du public, ni auprès des politiques qui ont la responsabilité de décider du financement. Ce n’est pas un hasard si les coupes budgétaires qui touchent France TV apparaissent comme une sanction, parce qu’il y a une obligation de réforme en profondeur. Ce groupe a été mal construit, trop vite construit, il s’agit de refonder France TV comme les sénateurs l’ont dit la semaine dernière, redéfinir ses missions de long terme et faire en sorte que la télévision publique existe encore dans 15 ans."

Écoutez le 10h-12h, présenté par Valérie Expert