Julian Bugier "On ne peut pas tout faire au service de l'audience"

Julian Bugier, journaliste et présentateur du 20h sur France 2 vous présentera aussi demain soir « Tout compte fait » : une enquête sur le pouvoir d'achat et les nouveaux filons pour booster son budget.

Julian Bugier était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann le 25 octobre 2019 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

 

" Je vais beaucoup chercher les séries, les documentaires..."

Est-ce que Julian Bugier regarde la télé? "Assez peu, je dois dire. C'est un paradoxe car j'y travaille et je produis de la télévision. Je la regarde beaucoup en replay. Je vais beaucoup chercher les séries, les documentaires, les enquêtes, les magazines : Complément d'Enquête, Envoyé Spécial, le 13-15 avec Laurent Delahousse. Les documentaires sur Netflix sont également bien car il y a une écriture visuelle qui est très différente de ce que l'on fait nous à la télévision. Et je pense que ça doit aussi nous inspirer."

Vous vous souvenez de votre première apparition? " Oui, très bien c'était sur Bloomberg, il y a bien longtemps. J'avais 19 ans, j'étais jeune stagiaire et j'ai dû remplacer au pied levé un reporter. Je n'avais jamais parler devant une caméra. J'avais encore les cheveux longs et on avait l'impression que je sortais de l'école. Bref, c'était assez raté."

"J'aime bien transmettre et passer des émotions"

Et vous aviez envie de passer à l'antenne? "Non, je suis arrivé là un peu par la force des choses. J'avais envie d'être journaliste, reporter de guerre pour l'amour de la transmission, raconter des histoires, parce que j'aime bien voyager et j'aime bien rencontrer des gens qui font des choses. J'aime bien transmettre et passer des émotions et puis j'aime bien le goût du risque ".

Est-ce un regret ? "Non, ce n'est pas un regret puisqu'après on se construit différemment mais pendant longtemps ça a été mon objectif. Les gens ont un peu choisi pour moi, le hasard des rencontres. Les opportunités que j'ai saisies et qui m'ont amenées à faire rapidement de l'antenne et passer de l'autre côté de la caméra."

"Je crois que l'on est encore la seule chaîne qui produit du grand reportage"

Si on vous proposait de présenter le journal de TF1, est-ce que c'est quelque chose que vous étudieriez? Et, est-ce que l'on peut facilement passer d'un formatage de celui de France 2 à celui de TF1?

"Je pense que France 2 n'est pas formaté justement comme journal. On a une ligne éditoriale qui, c'est vrai, est plus tournée vers l'internationale, vers les sujets de société qui traversent le débat en France et ailleurs et sur l'économie, beaucoup. C'est aussi l'une de nos forces et de nos valeurs ajoutées. Le Grand Reportage, je crois que l'on est encore l'une des seules chaînes aujourd'hui qui produit vraiment du grand reportage sur les grands conflits, sur les sujets internationaux."

"Si la question est de dire, est-ce que je suis compatible avec TF1, je ne sais pas je n'ai jamais réfléchi à la question en ces termes".

"On ne peut pas tout faire au service de l'audience"

À propos des campagnes contre Éric Zemmour, vous-en pensez quoi? "Il y a un moment, il faut prendre ses responsabilités. On fait un métier dans lequel l'aspect commercial est une part importante du métier. Mais on ne peut pas tout faire au service de l'audience. Un moment, il faut quand même être responsable. On a une responsabilité dans la société parce que tout ça sème des petits cailloux au bout du compte".

Julian Bugier était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann le 25 octobre 2019 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !