Jéremstar : "Je suis innocent, je n'ai jamais été convoqué par la justice"

Jéremstar était l’invité de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 5 avril 2019 dans "Le 10h - midi". Il présente son livre La vérité, toute la vérité, aux éditions Hugo et Cie.

Thumbnail

Jéremstar : "Mes cyber-harceleurs sont des gens avides de notoriété, qui ont voulu se faire remarquer"

En janvier 2018, Jéremstar, star des réseaux sociaux et de la télé-réalité, chroniqueur chez Thierry Ardisson, a été victime d’une campagne de cyber-harcèlement sans précédent. Des milliers d’internautes se sont alliés pour l’assommer de dénonciations calomnieuses, pour le noyer sous des commentaires diffamatoires, injurieux, souvent homophobes. On l'a accusé d'être l'entremetteur pour un homme âgé cherchant des relations avec de jeunes hommes. Alors qu'il était au sommet de sa notoriété, tout s'est écroulé.

Jéremstar a décidé de publier un livre, La vérité, toute la vérité, paru aux éditions Hugo et Cie. "C'était très compliqué parce que du jour au lendemain, j'étais en pleine gloire et puis m'est tombée dessus une polémique dégueulasse pour des histoires de scoops volés, de télé-réalité, des inepties qui ne dépendaient pas de moi. Un cyber-agresseur a balancé une vidéo de moi qui date d'il y a dix ans, sur laquelle j'étais nu, volée sur Internet. Ça s'est amplifié car il a raconté que j'étais complice d'un pédophile qui aurait abusé de mineurs. C'est un mot qui a été balancé concernant une personne de mon entourage, que je voyais 5 ou 6 fois par an, avec qui il m'arrivait de faire des blagues mais il n'y a jamais eu de pédophilie ni de viol.

C'est parti dans du tout et n'importe quoi, à l'image de ce à quoi on assiste aujourd'hui, comme de balancer n'importe quoi sur n'importe qui de connu. L'objectif des cyber-harceleurs était de m'imiter, de m'égaler. Des gens avides de notoriété, qui ont voulu se faire remarquer."

Jéremstar : "Je suis innocent, je n'ai jamais été convoqué par la justice"

Des enquêtes sont toujours en cours mais les plaintes ont été retirées concernant Jéremstar. "Me concernant, il n'y a eu qu'une seule plainte d'un jeune homme que je n'avais jamais vu, qui m'accusait de complicité de viol. Il a ensuite retiré sa plainte en avouant avoir vendu cette plainte à un magazine pour me nuire. Il a reconnu ensuite ne m'avoir jamais vu et de toutes façons dans mon passeport, il y avait des tampons prouvant que j'étais en voyage à ce moment-là."

Thierry Ardisson avait décidé de ne plus faire participer Jéremstar à son émission. "Thierry Ardisson m'a apporté son soutien et s'est battu avec moi. C8 et les annonceurs, pour des enjeux économiques, m'ont écarté de l'antenne car ils ont eu peur au moment de cette polémique. Mais je suis innocent, je n'ai jamais été convoqué par la justice. Peu importe l'endroit, la présomption d'innocence doit être respectée et ça n'a pas été le cas. On m'a jeté comme une m... et le plus grave, plus encore que d'avoir été renvoyé de la télé, c'est que C8 m'a condamné."

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h30 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !