Hervé Brusini : "Pierre Sabbagh avait du mal à faire venir une équipe pour faire le JT"

Hervé Brusini était l’invité de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 13 juin dans "Le 10h - midi". Il revient sur la soirée événementielle des 70 ans du journal télévisé de 20 heures de France 2. 

Thumbnail

"Mesdames, Messieurs, Bonsoir !" : "La plupart des présentateurs qu'a connu le JT sont tous réunis"

La rédaction nationale de France Télévisions, en partenariat avec l’INA, se mobilise le jeudi 13 juin pour célébrer, avec les téléspectateurs, les 70 ans du premier journal télévisé. "Mesdames, Messieurs, Bonsoir !", diffusée à 21 heures sur France 2, et propose une édition spéciale de deux heures présentée par Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse, avec des invités prestigieux (grands témoins, anciennes figures des JT, présentateurs actuels…). L'émission sera l'occasion de revenir sur les grands événements de l'actualité et les coulisses de ces événements, avec de nombreux directs et les témoignages de ceux qui ont écrit ces grandes pages du journal télévisé

"Ce soir, on va voir un truc assez étonnant, explique Hervé Brusini. La plupart des présentateurs qu'a connu le JT, sont tous réunis et répondent à un certain nombre d'images plébiscitées par les téléspectateurs et commentent ce qui leur est arrivé. C'est une manière de se tourner vers la fonction de l'image, de montrer, d'expliquer avec une modernité qui est celle d'une vidéo omniprésente et d'une image qui est partout, à portée de main y compris fabriquée par les gens eux-mêmes". 

"Pierre Sabbagh avait du mal à faire venir une équipe pour faire le JT"

L'émission sera suivie, à 23 heures, du documentaire "Il était une fois le Journal Télévisé". Pour Valérie Expert, le documentaire aurait mérité un prime time ! On découvre que Pierre Sabbagh avait du mal à faire venir une équipe pour faire le JT. Il a mis quatre ans à obtenir l'accord. "Ça m'a beaucoup évoqué le web : une nouvelle technologie, un type qui se dit 'c'est évident, il y a un truc génial à faire avec l'image, le temps réel et tous les jours' et personne n'y croit. Les hommes politiques s'écharpent à l'Assemblée pour savoir quel statut donner à la télévision, ça va durer 4-5 ans, et ses supérieurs n'y croient pas. 

À un moment, parce que Mitterrand est arrivé Secrétaire d'État à l'info, parce qu'il faut démarrer la télé, on crée le JT et il réussit au prix d'énormes efforts à constituer son équipe et avoir des caméramans et deux malheureuses caméras".

Le tour de France a été le deuxième événement en direct, "après la messe de minuit avec le Père Raymond Pichard, qui était un amateur de l'image et du cinéma et qui voyait très juste dans l'avenir des médias : il s'est dit 'ça, c'est pour évangéliser, ça va être formidable'". Dans le documentaire, on voit que la technique ne suivait pas forcément, en particulier pendant le tour de France, avec la première fake news. "C'est un aveu public que Sabbagh fait à la radio en janvier 1951. Il découvre la manière d'écrire l'information avec l'image et il voit qu'on peut trafiquer des trucs"

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h30 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !