Élise Lucet : "Le but est de révéler des vérités que certains aimeraient voir cacher"

Ce soir, nouveau numéro de Cash Investigation sur France 2, "Services Publics : liberté, égalité, rentabilité ?". La journaliste Élise Lucet et la réalisatrice Marie Maurice, étaient les invitées de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le jeudi 10 décembre dans "Le 10h - midi".

Élise Lucet et Marie Maurice invitées de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Cash Investigations revient sur les écrans, jeudi 10 décembre. Une enquête au cœur des hôpitaux et de leurs services externalisés, parfois au mépris des patients.

"Être digne de la confiance accordée par les téléspectateurs"

Selon le sondage Sud Radio sur les réseaux sociaux, les auditeurs se prononcent en majorité pour qualifier l'émission de France Télévisions comme "d'utilité publique". Un programme qui ne connaît pas la censure, "on dit tout mais on ne sait pas toujours tout", nuance la présentatrice vedette. "On peut avoir des hésitations parfois quand on a pas pu vérifier trois fois un document, on prend des précautions journalistiques", explique Élise Lucet qui compte "être digne de la confiance accordée par les téléspectateurs". "Ce qu'on met à l'antenne, c'est ce dont on est sûr à 100%", assure-t-elle.

Si le but de l'émission n'est pas forcément de déranger le gouvernement, Élise Lucet et ses équipes se donnent pour but "de révéler des vérités que certains aimeraient voir cacher", que cela concerne le monde de l'entreprise, des organismes publics ou des affaires internationales. "On n'a pas de cibles", assure la journaliste qui peut se vanter d'avoir une liberté d'enquête "unique" à la télévision, du fait d'avoir moins de publicité. "Sur le service public, on est moins dépendant des annonceurs", explique-t-elle, rapportant ses échanges avec la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, qui disait : "mieux vaut avoir une réputation que des annonceurs".

"Je m'attendais à une vraie formation pratique"

Même si des déprogrammations ont eu lieu durant l'année, du fait du confinement, Élise Lucet assure que le programme sera bien maintenue de façon habituelle, à savoir six émissions par an. Et ce, dès 2021, "sans aucun problème, on a la confiance de la part de France Télévision", se félicite-t-elle. Six ou sept enquêtes sont actuellement en cours pour les prochains numéros. "Comme ce sont des enquêtes au long court, de plus d'un an, on doit commencer très en avance pour être à temps à l'antenne", explique la journaliste.

Dans ce numéro, diffusé ce jeudi sur France 2, Marie Maurice s'est infiltrée dans une société de sous-traitance et a été formée et embauchée dans le bio-nettoyage pour le compte de l'hôpital public de Valenciennes (Nord). "Ça fait une grosse décennie qu'on a lancé une vague d'économies dans les hôpitaux. Une des fonctions dont il est facile d'externaliser, c'est ce qu'on appelle le bio-nettoyage, soit du nettoyage plus de la désinfection", explique la journaliste infiltrée. Un protocole précis qui comporte une formation initiale de 14 heures, mais dont Marie Maurice n'aura fait que 7 heures. "Je m'attendais à une vraie formation pratique, mais je n'ai pas touché un seul balai, on a fait 6h30 de théorie et 20 minutes de démonstration", raconte-t-elle. Une expérience de terrain permettant de pointer "les conséquences sur la manière dont les chambres étaient bio-nettoyées". 

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !