Délinquance dans les campagnes : "ce n'est pas encore le Far West !"

Jacques Drouin, maire de Flagy, petite commune de 643 habitants de Seine-et-Marne, et Alain Péréa, député La République en Marche de la 2ᵉ circonscription de l'Aude, étaient les invités de Valérie Expert sur Sud Radio le 3 septembre dans "Le 10h - midi". Ils reviennent sur la délinquance qui gagne les campagnes en France.

La délinquance gagne les communes rurales en France.

La délinquance gagne les campagnes. C'était le sujet de l'émission Appels d'urgence diffusée le 2 septembre dernier sur TFX "Vols, cambriolages et incivilités au cœur de la Seine-et-Marne". Les grandes villes ne sont plus les seules touchées.

 

Alain Péréa : "Le raccourci entre pauvres et voleurs est un peu difficile à entendre"

"Le raccourci entre pauvres et voleurs est un peu difficile à entendre, estime Alain Péréa, député La République en Marche de la 2ᵉ circonscription de l'Aude. Tout a changé, le monde rural a changé, l'image que l'on pouvait avoir de ce monde, souvent portée par les urbains, avec une sorte d'image d'Épinal. Nous avons été amenés à mettre en place des zones d'activité qui forcément génèrent derrière une évolution de cette délinquance.

Je suis contre cette approche binaire qui consiste à dire que dans la ville il y a tout un tas de voyous et que dans le monde rural ne vivent que des gens formidables, amoureux des petites fleurs. Ces larcins, cette délinquance, peut-on dire que ce sont des gens qui viennent de la ville et qui viennent en milieu rural ? Je ne le crois pas, et d'ailleurs aucun chiffre le prouve".

Jacques Drouin : "ce n'est pas encore le Far West !"

On constate quand même l'arrivée de bandes et une population en train de changer, notamment avec l'arrivée des migrants, sans les pointer du doigt, souligne Valérie Expert. Pour Jacques Drouin, "ce n'est pas encore le Far West ! Je constate que sur les territoires ruraux, on est parfois devant des phénomènes cycliques : on va avoir pendant quelques mois des cambriolages, de la violence et puis ça se calme. Les aménagements routiers, la multiplication des ronds-points peuvent aussi perturber le calme qu'il y avait il y a quelques années, et qui font que la circulation est beaucoup plus dense qu'à une époque.

Il y a aussi un autre phénomène : on est à la frontière de plusieurs départements et il est très facile de passer d'un département à l'autre, sans que les services de police ou de gendarmerie puissent être très réactifs". Le comportement aussi semble avoir changé. "Le comportement est aujourd'hui plus violent, confirme Jacques Drouin. On franchit maintenant les interdits avec une certaine allégresse".

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert, Rémy Pernelet et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h30 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !