Claude Sérillon : "C'est à gauche que le progrès se fait !"

Le journaliste Claude Sérillon était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 26 avril dans "Le 10h - midi". Il revient sur son livre "Journal 2020", publié aux éditions Cent mille milliards.

Le journaliste Claude Sérillon, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Claude Sérillon : "Toutes les grandes lois ont été faites par des gens de gauche !"

Le Journal 2020 de Claude Sérillon, publié aux éditions Cent mille milliards, est un journal d'écrivain à proprement parlé, souligne Valérie Expert. "C'était pour moi le plaisir d'écrire, dans cette période où on est un peu recroquevillé sur soi, confie-t-il. Je couchais des impressions, des sentiments, des réactions. C'était un peu incertain car il y a eu des moments où je n'avais pas grand chose à écrire. J'ai enlevé certains commentaires trop liés à l'événement parce que je voulais que ce journal soit aussi comme une impression généraleC'est proche d'un journal intime, ajoute Claude Sérillon. C'est à la fois un journal de journaliste sur l'actualité, mais je me dévoile un peu plus, je raconte mes sentiments".

On y trouve a aussi des poèmes : "j'ai déjà écrit deux livres de poèmes, rappelle-t-il. J'ai découvert le plaisir de la poésie et le plaisir de ceux qui aiment la poésie. La poésie vous permet de toucher un peu plus intimement le lecteur".

Il s'agit d'un livre très engagé à gauche : "je pense que c'est de ce côté-là que le progrès se fait ! affirme Claude Sérillon. Pour lui, toutes les grandes lois ont été faites par des gens de gauche, que ce soient des communistes, des socialistes ou des verts. C'est rarissimement la droite qui fait les grandes réformes. Pour l'IVG, il a fallu que la gauche vote dans son entier avec Simone Veil et que Jacques Chirac appuie de ce côté-là aussi. C'est mon éducation, ma manière de voir". 

 

"J'ai fait beaucoup de choses passionnantes, en totale liberté !"

"J'ai exercé ce métier de journaliste toujours en essayant de montrer qu'on ne pouvait pas être objectif, tient à préciser Claude Sérillon. On est toujours subjectifs, sous l'émotion, sous un ressenti. Les pays totalitaires disent que leurs journalistes doivent être objectifs ! Pour lui, chaque journaliste doit faire part de son émotionJe préfère montrer mon émotion plutôt que la dissimuler". 

On voit émerger une opinion de droite de plus en plus présente dans les médias, souligne Valérie Expert. "Sur les chaînes d'info en continu, c'est tellement évident ! confirme Claude Sérillon. Vous pouvez même être condamné pour des propos racistes et continuer à être l'antenne, ce qui, il y a 20 ans, aurait été totalement impossible !"

Pour le journaliste, "ce métier doit être fait avec rigueur, honnêteté mais sans cacher son émotion. Ça ne me gène pas du tout qu'il y ait des gens différents dans une rédaction. J'ai essayé d'être le plus honnête possible, je me suis trompé quelques fois, mais j'ai essayé de rester avec une colonne vertébrale droite !"

Sur un éventuel retour à la télévision, "c'est fort peu probable !, explique Claude Sérillon qui estime avoir fait un chemin intéressant, très multiple. Je suis très fier d'avoir été parmi les créateurs du Téléthon, d'avoir fait pendant 12 ans une émission de géopolitique. J'ai fait beaucoup de choses intéressantes, passionnantes, en totale liberté. Quelques fois ça m'a coûté mais je ne regrette absolument pas, parce que je crois qu'il faut faire ce métier toujours avec l'esprit libre !"

 


Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !