Bruno : "C’est en regardant 'Les 12 coups de midi' pendant le confinement que je me suis dit : 'je m’y verrais bien'"

Bruno, candidat des "12 coups de midi" sur TF1, était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 22 septembre 2021 dans "Le 10h - midi".

Bruno, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

"Les 12 coups de midi" cartonne comme depuis des années sur TF1. Jean-Luc Reichmann pose des questions de culture générale à des candidats qui tentent de remporter des gains conséquents. Le vainqueur reste en lice et les nouveaux participants tentent de le détrôner. Depuis le 20 janvier 2021, Bruno conserve son titre de champion. Il bat ainsi le record du meilleur candidat des "12 coups de midi". Mais aussi le record des victoires individuelles dans un jeu télévisé et s’approche également d’un record de gains.

 

"Je me suis dit qu’au pire, les sélections d’une émission, c’est toujours rigolo"

Bruno a tout d’abord touché quelques mots de son parcours et de son arrivée dans l’émission. "Je suis originaire de Toulouse, je suis fan de jeux télé, de quiz, j’adore ça. Je connaissais bien sûr l’émission, que je regardais avec plus ou moins d’assiduité. Quand j’ai fait ma vie professionnelle à Paris, j’ai arrêté de regarder l’émission car on peut rarement être devant sa télé à midi. Mais ça a changé pendant le premier confinement : avant ce confinement déjà, j’étais rentré chez mes parents à Toulouse, et mes parents regardent toujours cette émission. C’est en la regardant pendant le confinement que je me suis dit : 'je m’y verrais bien'.

 


C’est surtout en termes d’attitude et d’image. Avant je me disais : il y a trop de bruit, ça chante, ça danse tout le temps, c’est pas pour moi, qui suis d’une nature introvertie. Je pense qu’avec le confinement, l’ambiance était moins euphorique, beaucoup plus calme. Et là je me suis dit que je serais plus à l’aise. Et puis je me suis dit que je répondais quand même à la plupart des questions. J’y suis donc allé en candidat. Au pire, on voit toujours les coulisses, les sélections d’une émission, c’est toujours rigolo. Au mieux je peux gagner un petit peu d’argent", a raconté Bruno.

 

"Je me dis que ce n’est qu’un jeu"

"Quand on est candidat, on ne se projette pas du tout. On ne se dit pas : ‘allez, on va faire huit mois d’émission’. On fait les émissions les unes à la suite des autres et on voit où ça nous mène. En plus, j’ai eu un mal pour un bien car il y a eu un plan social dans mon entreprise. Les tournages, ça prend beaucoup de temps, c’est du lundi au jeudi, cinq émissions par jour. Il y avait des mois où je travaillais que le vendredi.
Il faut avoir des connaissances dans tout car cette émission aborde tous les sujets. Ça peut avoir des questions mythologie, histoire, littérature très poussées. On a aussi des questions people, séries télé, c’est vraiment un spectre très large. Il faut vraiment avoir des bases dans tous les domaines. Après, c’est plus un rapport psychologique, c’est un rapport à la pression, à l’émotion et à la fatigue. Je pense que c’est l’un de mes avantages : même s’il y a de la musique et que le chronomètre s’active, je sais rester calme, zen, je me dis que ce n’est qu’un jeu", a confié Bruno.

 


Que Bruno fait-il de tous les cadeaux qu’il reçoit ? "J’aime bien les voitures, mais pas assez pour en garder neuf. Surtout que dans les lots il y a quand même des voitures assez onéreuses, des Fort Mustang qui coûtent 57.000 euros. Il y en a trois ou quatre que j’ai déjà revendues. Mon cousin avait besoin d’une voiture, du coup il a pu bénéficier d’une. Je ne travaille pas actuellement, je me dis que si un jour je travaille en province, ça me servira toujours."

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !