Un groupe d’avocats médiateurs créé pour régler les litiges des familles séparées

Maître Anne-Laure Casado, avocate au barreau de Paris, spécialisée dans le droit de la famille, membre du Conseil de l’ordre, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 3 avril. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Un groupe d'avocats médiateurs pour régler, durant le confinement, la garde alternée au sein des familles séparées. AFP/Archives

C’est le début des vacances, moment des droits de visite et de la garde alternée pour les conjoints séparés. Mais comment gérer ces situations en plein confinement ?

 

D'abord veiller à l'intérêt de l'enfant

Que va-t-il se passer si un parent veut emmener un enfant chez son ex conjoint, par exemple de Fontainebleau à Toulouse ? A-t-il le droit de le faire  ? "Aujourd’hui, rien n’interdit le droit de visite ou la passation d’enfant dans le cadre d’une résidence alternée, précise Maître Anne-Laure Casado, avocate au barreau de Paris, spécialisée dans le droit de la famille. Pour autant, il faut que tout cela s’effectue dans le respect des règles sanitaires".

"On en appelle à la bienveillance des parents et au respect de l’intérêt de l’enfant", souligne l'avocate. Il faut "vérifier qu’il n’y a pas de contamination dans l’autre foyer où va l’enfant, que le trajet s’effectuera de manière saine, sans risque de contamination. Et si c’est opportun pour l’enfant de le faire maintenant ou bien de le faire plus tard".

 

Rétablir le dialogue et trouver un accord

"En tout cas, tout ce qui concerne l’autorité parentale se maintient. Mais il faut le faire de manière raisonnable", précise Maître Casado. Y a-t-il eu beaucoup d’appels depuis la création de ce groupe de médiation ? "Nous avons créé ce groupe d'avocats médiateurs parce que nous avons été confrontés à beaucoup de parents qui n’arrivaient plus à exercer l’alternance, des parents refusant que le rythme d’une semaine chacun se poursuive dans le cadre du confinement. Quand il y a des difficultés de communication entre les parents, ce confinement les augmente. D’où ce groupe d’avocats médiateurs pour permettre de rétablir un dialogue entre eux".

Alors que la situation du confinement a renforcé les tensions dans certaines familles, quelles solutions proposer, d’autant plus que tout se fait à distance ? "Nous avons 50 avocats médiateurs du barreau de Paris qui interviennent sous 24 à 48 heures, une fois qu’ils sont saisis et qui interviennent pas visioconférence. Nous avons un partenariat avec la juridiction parisienne pour que tout accord soit homologué rapidement et pendant le confinement".

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !