Mélenchon qualifie les forces de l'ordre de "barbares" : Castaner va signaler ces propos à la justice

Ce matin, Le Ministre de l'Intérieur a déclaré qu'il demanderait au Procureur de la République d'étudier la faisabilité d'une poursuite judiciaire, contre Jean-Luc Mélenchon. De son côté, le syndicat Alliance Police s'est rassemblé devant le siège de la France Insoumise. Alexis Corbière, et plusieurs autres personnalités politiques réagissent pour Sud Radio.

Mobilisation d'Alliance Police le 26 septembre, devant le siège de La France Insoumise (Photo de JACQUES DEMARTHON / AFP)

Cela s'est produit mardi, à Paris, lors de la manifestation contre la réforme des retraites. Des vidéos ont montré Jean-Luc Mélenchon discutant  de la Marche pour le climat du samedi 21 septembre, avec des manifestants. Le leader de la France Insoumise leur assurait avoir été victimes de violences policières ce jour là. Face à la surprise des manifestants, Jean-Luc Mélenchon leur a répondu : "Oui, oui, C'est des barbares, soyez prudents, parce qu'ils ne s'arrêtent plus maintenant". Une phrase qui a immédiatement fait réagir des syndicats de policiers, ainsi que le Ministre de l'Intérieur.

 

Mélenchon est "dans une dérive personnelle", Christophe Castaner :

Ce matin, Christophe Castaner a annoncé qu'il allait signaler ces propos à la justice en vue d'éventuelles poursuites, après avoir tweeté, dès hier, ce message : "Inacceptable insulte à nos forces de l'ordre mobilisées, chaque jour, pour protéger les Français, au péril de leur vie. @JLMelenchon leur doit le respect, et désormais des excuses". De son côté, le chef de fil des Insoumis a demandé la démission du Ministre de l'Intérieur.

Christophe Castaner estime également que Jean-Luc Mélenchon est "dans une dérive personnelle", et que les propos qu'il a employés sont "dangereux". Mais le ministre assure effectuer cette même démarche de signalement à la justice, à chaque fois que les policiers sont offensés : "Je ne fais aucune différence entre Jean-Luc Mélenchon et n'importe qui qui met en cause l'honneur et la probité de la police".

 

De vives réactions politiques :

Reportage de Clément Bargain :

 

Les propos de Jean-Luc Mélenchon ont également choqué de nombreux parlementaires, dont Olivier Véran, député LREM en Isère :

"On ne peut pas insulter comme ça les forces de police. On ne peut pas s’asseoir, comme il le fait depuis des semaines, sur les magistrats ou sur le fonctionnement de la justice. Ce n'est pas digne de la part d'un élu de la nation. Il faut que ça s'arrête."

Du côté du Rassemblement National, Sébastien Chenu est du même avis. Le député et porte-parole du parti assure que Jean-Luc Mélenchon a dépassé les limites :

Il a complètement vrillé. M. Mélenchon n'a absolument pas la capacité d'assumer la plus haute fonction de l'Etat.

 

En revanche, le leader des Insoumis reçoit du soutien de la part de son parti. Selon Alexis Corbière, le mot "barbare" ne s'adressait pas aux policiers :

"Ce sont les donneurs d'ordre que nous visons. Le barbare, soit quelqu'un qui n'est pas civilisé, c'est précisément M. Castaner. Depuis le début, on a l'impression qu'il ne dirige pas la police, mais qu'il est dirigé par des syndicats, notamment celui qui appelle à manifester."

En effet, le syndicat Alliance Police manifeste depuis 11h ce matin devant le siège de la France Insoumise.

 

Mobilisations en chaîne :

Face à cet appel à un rassemblement de la part d'Alliance Police, Jean-Luc Mélenchon a aussitôt demandé sur Twitter "la protection de la gendarmerie". Mais l'ex-candidat à la présidentielle devrait également recevoir l'appui de certains gilets jaunes, qui ont appelé à venir le soutenir aujourd'hui. En outre, le leader des Insoumis a précisé, dans une vidéo postée sur Facebook, que le siège serait fermé toute la journée.

Malgré cela, Jean-Luc Mélenchon a appelé les adhérents de son parti à une "riposte non violente" et à une opération "siège mort" lors du rassemblement de ce matin.

En revanche, ce rassemblement d'Alliance Police est défendu par de nombreuses personnalités politiques. Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône, soutien cette mobilisation :

"Je comprends, parce que je pense qu'ils doivent en avoir vraiment marre des injures, les pauvres. Franchement, ça me fait beaucoup de peine pour les forces de l'ordre, qui ne méritent pas ça."

De son côté, Christophe Castaner a certifié n'avoir aucune inquiétude sur la bonne tenue de ce rassemblement. Par ailleurs, le Ministre de l'Intérieur a été interpellé par le syndicat mobilisé, qui l'incite à déposer plainte contre contre Jean-Luc Mélenchon. Alliance Police dénonce des propos "provocateurs, d'intimidation et d'outrage". De son côté, Unité SGP Police Force Ouvrière a lui-même porté plainte pour injures.

 

Pour aller plus loin : Danièle Obono, députée La France Insoumise de Paris, réagit dans Sud Radio Matin