Crash du Rio-Paris en 2009: les familles de victimes espèrent un procès

Y aura t-il un jour un procès d'Air France et d'Airbus pour le crash du vol Rio-Paris en 2009? Le parquet général et les parties civiles vont tenter ce jeudi de convaincre la cour d'appel de Paris d'annuler le non-lieu accordé à la compagnie aérienne et au constructeur. Une audience très importante pour les familles et les proches des 228 victimes.

(EVARISTO SA / AFP)
Reportage Sud Radio de Grâce Leplat

 

Ophélie a perdu son frère Nicolas dans le crash de l’AF447. Il avait 27 ans. Commence alors un long combat juridique

"J'ai l'impression d'avoir tenu bon parce-que je m'étais dit que, si je m'écroulais, mes parents allaient s'écrouler. Et je pense que mes parents ont aussi tenu bon pour moi: c'est comme ça que ça avance. Mais avec les années, la colère ne diminue pas, au contraire."

La stèle en hommage aux victimes, au cimetière du Père Lachaise. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Depuis 12 ans elle travaille avec des experts pour prouver la responsabilité d’Airbus et d’Air France. Les accidents se multipliaient et les sondes qui mesurent la vitesse de l’avion étaient usagées… Mais il y a deux ans, les juges d’instruction ont déclaré un non-lieu. Pas de procès. "On est vraiment tombé de notre chaise à partir de ce moment là. Les premières années, on n'avait pas trop de doute sur le fait d'avoir un procès. Puis tout d'un coup, on a senti qu'on allait un peu nous la mettre à l'envers." Pour elle c’est évident, Air France est protégé. Alors elle perd espoir en la justice... Jusqu’au mois dernier et le soutien du parquet général, "on est retombés de notre chaise !" Et depuis, elle reprend confiance:

"Pour eux, pour leur honneur. On leur doit la vérité, il faut que la vérité soit mise sur la place publique. Je me suis fait un point d'honneur là dessus, je ne lâcherais pas. Pour lui. Et je pense qu'il aurait fait pareil pour moi."

 

Ophélie espère l’annulation du non lieu pour qu’il y ait un procès. Et qu’enfin lumière soit faite sur la responsabilité ou non d’Air France et d’Airbus dans le crash.

 

(MAURICIO LIMA / AFP)

 

"Eléments graves et importants"

"C'est l'aboutissement pour les familles des victimes et les avocats de 12 ans de combat extrêmement pénibles. Je crois que c'est le dernier acte avant le procès. Il existe des éléments suffisamment importants et graves à l'encontre tant d'Airbus et d'Air France, d'avoir commis un certain nombre de fautes qui ont concouru à la survenance de ce drame effroyable " - Alain Jakubowicz, l'un des avocats de l'association des familles de victimes

Les investigations du BEA en 2009. (ERIC CABANIS / AFP)