Condamné à de la prison ferme, Jérôme Cahuzac pourrait malgré tout éviter la prison

Jérôme Cahuzac à Villeneuve-sur-Lot, en 2013 (©JOELLE FAURE - LA DEPECHE DU MIDI - AFP)

Jugé en appel pour fraude fiscale, l’ancien ministre du Budget a écopé d’une condamnation à quatre ans de prison, dont deux ferme. Mais sa peine est aménageable.

C’est la fin d’un long calvaire, d’abord politique, puis judiciaire, pour Jérôme Cahuzac. Le premier ministre du Budget de François Hollande (2012-2013) a été condamné ce mardi en appel à quatre ans de prison dont deux avec sursis, ainsi qu’à une amende de 300 000 euros, pour fraude fiscale. La peine de l'ancien maire (2001-2012) de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) étant aménageable en raison de sa courte durée, il ne devrait toutefois pas partir en détention. Lors de son premier passage devant la justice en 2016, Jérôme Cahuzac avait été condamné à trois ans ferme et cinq ans d'inéligibilité. Au cours de ce second procès, l'ancien chirurgien avait fait part de sa "peur" d'aller derrière les barreaux.

Pour rappel, suite à des révélations de Mediapart, Jérôme Cahuzac avait assuré en pleine séance à l’Assemblée nationale : "Je n'ai pas et je n'ai pas jamais eu de compte à l'étranger". Mais un premier compte en Suisse et un transfert à Singapour via des sociétés offshore avaient finalement été découverts, au grand dam de celui qui dut rapidement démissionner de son poste de ministre, provoquant le plus grand scandale du quinquennat Hollande.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio