Kylian Mbappé, la fierté des banlieues

Kylian Mbappé lors de la finale contre la Croatie
Kylian Mbappé lors de la finale contre la Croatie FRANCK FIFE / AFP

Ils l’ont tous les deux vu grandir, s’améliorer, pour devenir aujourd’hui le jeune homme qu’il est. Sylvine Thomassin, la maire PS de Bondy, ville ou il a grandi, et Jean-François Sumer son ex-entraîneur était ce matin sur Sud Radio pour parler de Kylian Mbappé.

À Bondy hier soir, "l’ambiance était très bonne" selon la maire. Ici tout le monde connaît le jeune prodige et tout le monde en est très fier, "Kylian incarne la nouvelle génération, la fougue, la jeunesse" s’exclame Suner. Bien plus qu’un joueur de foot, la maire de Bondy voit aussi en lui un moyen de faire changer le regard sur les banlieues : "à Bondy, ils ne sont pas tous des Kylian Mbappé, mais ils peuvent tous réussir. La mentalité chez nos concitoyens qui ne connaissent pas les banlieues est en train de changer, ils ouvrent les yeux grâce à Kylian. En 98, on avait senti ce changement de regard mais cela avait été très fugace, or là on sent que ça s’enracine". Puis d’ajouter par la suite : "On est tous fiers de nos jeunes et de nos banlieues. On parle rarement des choses positives quand il s’agit des banlieues mais dedans ce sont des milliers de jeunes qui veulent réussir !".

Jean-François Suner, de son côté confirme : "c’est l’effet Kylian. Grâce à lui, on s’attend à un pic d’inscriptions au football". Mbappé, 19 ans et déjà vainqueur de la Coupe du Monde. Un parcours qui a de quoi en faire rêver plus d’un mais qui n’étonne pas ceux qui l’ont connu plus jeune. "Quand il était petit, il me disait "Je veux gagner la Coupe du Monde". On savait qu’il serait un joueur d’exception, la preuve, il a réalisé son rêve" sourit son ex-entraîneur. Et Sylvine Thomassin de renchérir : "il a toujours été sûr de son talent mais sans jamais écraser les autres".

Le joueur préféré des Français avec 58 % d’opinions favorables est attendu les bras ouverts à Bondy. "Il est chez lui ici, on sait qu’il viendra nous voir" se réjouit la maire de la ville avant de glisser un petit message : "Il y a deux ans, on a décidé de changer le logo de la ville et d’y écrire "Bondy, ville des possibles", aujourd’hui je veux dire merci à Kylian de donner encore plus réalité à ce logo". Un jour peut-être, l’enfant du pays aura une rue à son nom dans la ville qui l’a vue grandir, du moins "on verra" selon Sylvine Thomassin.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio