"Ça va être chaud..." : avant France-Belgique, les supporters français trépignent

Les supporters des Bleus sont déjà prêts (©ZAKARIA ABDELKAFI - AFP)
Les supporters des Bleus sont déjà prêts ©ZAKARIA ABDELKAFI - AFP

Reportage Sud Radio. À quelques heures du coup d’envoi de la demi-finale France-Belgique, les supporters de l’équipe de France ne cachent pas leur impatience. La soirée s’annonce intense.

C’est le Jour J pour les Bleus ! Face à la Belgique ce soir à Saint-Pétersbourg (20 heures), les Bleus joueront la sixième demi-finale de Coupe du monde de leur histoire, après leurs glorieux anciens de 1958, 1982, 1986, 1998 et 2006). À Paris, pas moins de 20 000 personnes sont attendues devant l’écran géant installé place de l’Hôtel de Ville. Et pour les supporters français, l’impatience est de mise, comme le confirme Benjamin, attablé à la terrasse d’un bar. "Franchement, c’est un événement que j’attends ! Pas trop de stress, je me dis que c’est d’abord un truc festif. Et peu importe l’équipe qui gagne, c’est surtout le côté rassemblement des nations qui est sympa. Je pense que ça va être une bonne soirée en perspective !", affirme-t-il sur Sud Radio avant de dévoiler son programme rêvé : "Boire beaucoup d’alcool pour fêter la victoire des Bleus !".

L’alcool, il en sera évidemment question pour Sébastien, patron de bar. Et pour une demi-finale de Coupe du monde, ce dernier a vu grand et prévu large. "On a eu une livraison de fûts exceptionnelle, avec 100 fûts à descendre à la cave… Ça fait 3000 pintes, c’est énorme ! On attend vraiment beaucoup de monde", déclare-t-il. Kévin, lui, va regarder le match dans un calme relatif, dans un appartement. "C’est toujours plus important de voir ce genre de match avec des amis, avec des potes… J’espère que ce sera un super moment ! On va gagner 2-0, ce sera solide derrière et je pense qu’on va bouffer les Belges !", lance-t-il.

De son côté, Adrien préfère souligner le caractère spéciale de cette affiche entre deux équipes et deux peuples proches l’un de l’autre. "Ça va être chaud… Mais les Belges sont à moitié francophones, ça donne une saveur un peu spéciale au match. Ce qui est sympa, c’est que je ne serai pas complètement déçu si la France perd. Pendant le match ça va être dur, pour l’instant ça va encore…", assure-t-il.

Un reportage de Martin Juret

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio