éditorial

L'édito de Véronique Jacquier

Véronique Jacquier
Société

Les gilets jaunes sont-ils devenus des parias ?

Les gilets jaunes sont-ils devenus des parias ? C’est la question que nous posons aux auditeurs ce matin. Hier, fin de non recevoir pour Éric Drouet au Sénat et nouvelle synthèse du grand débat faite par Edouard Philippe à l’Assemblée. Tout cela donne-t-il le sentiment de considérer les gilets jaunes ?

De quels gilets jaunes parle-t-on ? Des gilets jaunes de la première heure remontés contre les taxes sur les carburants et la paupérisation de la classe moyenne ? Ou ceux qui continuent à se mobiliser pour demander le RIC et la destitution d’Emmanuel Macron ? Edouard Philippe a bien résumé les choses hier à l’Assemblée Nationale : « la baisse du pouvoir d’achat, les inégalités croissantes et l’éloignement géographique sont les causes du malaise exprimé par les gilets jaunes ». Il y aura une réponse pour les premiers qui font donc l’objet de considération. Le gouvernement va définitivement enterrer la taxe carbone. Le ministre Sébastien Lecornu l’a confié hier. Le 80 km/h est bien parti pour être appliqué par les préfets et les présidents de département. Plus de décision unilatérale de l’État. Et les impôts devraient baisser pour les classes moyennes. Bien entendu, c’est Emmanuel Macron et lui seul qui prendra des décisions. Seul angle mort de la synthèse du Grand Débat : la question du pouvoir d’achat, du reste à vivre une fois qu’on a payé toutes les factures. Pas de réflexion pour baisser la facture d’électricité ou endiguer l’augmentation des loyers. Édouard Philippe a dit hier que, sur le pouvoir d’achat, la réponse avait été apportée en décembre avec les 10 milliards d’euros mis sur la table.

Ça donne le sentiment de mettre un peu de côté les gilets jaunes, tout de même. Et Éric Drouet fallait-il le rabrouer du sénat ?

Éric Drouet a été invité avec quatre autres gilets jaunes par la sénatrice centriste Catherine Fournier pour évoquer la privatisation d’Aéroport de Paris. C’est une marque de considération tout de même. Mais Éric Drouet a orchestré sa venue avec ce message sur sa page Facebook : « Opération spéciale Gilets Jaunes. Manifestation devant le Sénat ». Comme il est coutumier de vouloir s’en prendre aux institutions - quand il ne menace pas de marcher sur l’Élysée - on peut comprendre que la rencontre ait été annulée. Ça n’a rien à voir avec des élus qui ne seraient pas ouvert au dialogue. Alors non, les gilets jaunes ne sont pas devenus et ne sont pas considérés comme des parias. Mais Éric Drouet rêverait lui d’en être un pour faire encore plus parler de lui…

Les rubriques Sudradio