L'apprentissage de l'arabe dans les écoles divise.

Annie Genevard
AFP

« Les cours d’arabe dans les mosquées sont devenus pour les islamistes, le meilleur moyen d’attirer les jeunes dans les écoles coraniques » selon le rapport intitulé « la fabrique de l’islamisme ». En réponse, Le ministre de l’Éducation nationale a affirmé vouloir favoriser l’apprentissage de la langue arabe à l'école. Un sujet qui divise. Annie Genevard, députée du Doubs, Vice présidente de l’Assemblée nationale des républicains, spécialiste des questions d’éducation et de culture s’est exprimée au micro de Patrick Roger.

Un rapport de 617 pages intitulé « la fabrique de l’islamisme « signé par l’essayiste Hakim El Karoui pour l’institut montaigne sera prochainement remis au président de la République. Outre, la mise en place d’une « taxe halal » déjà proposée en 2016, ce rapport suggère « l’apprentissage de la langue arabe à l'école, pour faire face aux "cours d’arabes dans les mosquées qui sont devenus pour les islamistes le meilleur moyen d’attirer des jeunes dans leurs mosquées et écoles". "Le nombre d'élèves qui apprennent l'arabe au collège et au lycée a été divisé par deux", fait savoir Hakim El Karou, alors qu'il a "été multiplié par dix dans les mosquées"

Si Emmanuel Macron n’a pas encore réagi sur ce rapport, son ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer a commenté et approuvé une piste préconisée dans le rapport afin de réguler l’islam en France, celle de l’apprentissage de l’arabe dans les écoles : « Il s’agit de donner du prestige à cette langue » a-t-il développé et de "contrer l'instrumentalisation des cours d'arabe dans les mosquées".

Patrick Roger recevait, ce matin sur l’antenne de Sud Radio, Annie Genevard, Députée du Doubs, Vice présidente de l’Assemblée nationale des républicains, spécialiste des questions d’éducation et de culture: " Nous attendons que le président de la république passe des mots à l’acte. Le fondamentalisme religieux progresse dans une proportion affolante. Sur la question que Jean-Michel Blanquer semble avoir repris à son compte, je pense qu’il fait une erreur. L’enseignement de la langue arabe, qui est une langue comme les autres, il ne s’agit pas la mettre en cause, n’enlèvera pas un seul enfant des écoles coraniques."

Pensez-vous que ce soit une façon d’encourager le communautarisme ? demande alors Patrick Roger à son invitée dans le Grand Matin sur Sud Radio : « C’est une erreur dans l’objectif que nous avons tous qui ne réglera pas les problèmes gravissimes qui mettent aujourd’hui la France en danger. C’est une faute politique, car cela donne le signal contraire de celui qu’il faudrait envoyer. Alors, je ne dis pas que la volonté de jean-Michel Blanquer est d’encourager le communautarisme, mais je pense que ce sera l’effet qui va se produire »

Les rubriques Sudradio