Derniers préparatifs avant le Salon de l'agriculture

Tomates Coeur de Boeuf

Le Salon de l’agriculture ouvre ses portes ce samedi. Monique Aravecchia, de Salon de Provence, va quitter ses serres de tomates pour trois jours.

Veaux, vaches, cochons. Tous en route vers Paris ! Le Salon de l’Agriculture ouvre ses portes ce samedi, avec un millier d’exposants. L’an passé, plus de 672.000 visiteurs s’étaient pressés Porte de Versailles. Le thème retenu pour l’édition 2019 : des hommes, des femmes, des talents. Les exploitants agricoles qui sont sur le pied de guerre, dans les startings-blocks à 48 heures de l’ouverture. Tous sont dans les ultimes préparatifs. Exemple à Salon de Provence avec Monique Aravecchia.

Trois jours loin de l'exploitation

400 kilos de tomates quittent des serres direction la Porte de Versailles pour une séance dégustation :"on a préparé nos produits qui vont arriver sur Rungis pour nous être livrés sur le salon. Nous allons pouvoir les montrer aux Parisiens, et leur faire goûter surtout !" Installée sur le stand de la région Sud Paca, son séjour au salon sera court mais intensif : "c’est fatigant, de parler pendant trois jours à des gens qui ne connaissent rien à l’agriculture. C’est passionnant, mais c’est quand même pénible à vivre. Il faut partir de son exploitation, laisser trois jours son entreprise."

Zéro résidu de pesticides

D’autant que le jeu n’en vaut pas la chandelle pour faire des affaires. S’il n’y a pas de grossiste à rencontrer, ce peut aussi être l’occasion de faire passer des messages aux politiques : "En France, on a quand même beaucoup de charges. Il faut qu’ils nous aident. Pas par des subventions, mais en achetant nos produits, en les mettant en avant, qu’on les mange dans les cantines."

Pour se différencier, Monique Aravecchia produit des tomates sans résidus de pesticide. Elles mûrissent sous serre. "C’est fermé, étanche. Normalement, il n’y a pas d’insecte nuisible qui rentre. Si par hasard il y en a, on intervient, mais avec d’autre insectes qui vont venir les parasiter, sans aucun impact sur la santé." Une qualité qui paie et fait tourner son entreprise de 25 employés.

Reportage de Lionel Maillet   

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio