Sondage : En Marche! en tête des intentions de vote aux législatives

La République en Marche!, le mouvement d'Emmanuel Macron, espère obtenir une majorité de députés à l'Assemblée nationale ©Tim Douet

Le mouvement du président de la République est crédité de 31 % des intentions de vote au premier tour des élections législatives, d'après un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio, CNews et Paris Match. C'est 9 points de plus qu'à la veille du 2nd tour de l'élection présidentielle.

La République en Marche! est en passe d'arriver en position de force à l'Assemblée nationale. D'après un dernier sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio, CNews et Paris Match, le mouvement d'Emmanuel Macron est crédité de 31 % des intentions de vote au premier tour des législatives, le 11 juin prochain.

C'est 9 points de plus qu'au début du mois de mai, à la veille du 2nd tour de l'élection présidentielle. C'est surtout largement plus que les autres partis, que ce soit Les Républicains (19 %, -3,5 points), le Front national (18 %, -2 points), la France Insoumise (15 %, -1 point) et encore plus le Parti socialiste (7 %, -2 points).

Dans le détail, La République en Marche! recueille 28 % des intentions de vote des personnes qui ont voté pour Benoît Hamon au premier tour de l'élection présidentielle. Un effondrement du Parti socialiste d'autant plus frappant si l'on regarde les chiffres de 2012. Seuls 21 % de ceux qui avaient voté PS au premier tour des législatives en 2012 sont prêts à le refaire cette année.

Plus étonnant, LREM recueille même 30 % des intentions de vote des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan au premier tour de la présidentielle, 18 % chez les électeurs de François Fillon et 12 % chez ceux de Jean-Luc Mélenchon.

Avec un tel résultat, le mouvement qui a porté Emmanuel Macron à l'Élysée peut espérer constituer une véritable majorité à l'Assemblée nationale. À titre de comparaison, le Parti socialiste avait recueilli 29,35 % des suffrages au premier tour des législatives en 2012 et avait remporté 280 sièges au soir du 2nd tour.

Seul bémol, quatre partis recueille une moyenne de voix suffisante pour se maintenir au 2nd tour, ce qui rendrait beaucoup plus incertaine l'issue des différents scrutins dans les circonscriptions.

Les rubriques Sudradio