Lydia Guirous: "Macron peut multiplier les one-man-show, la défiance est là"

La porte-parole des Républicains, invitée du "Petit déjeuner politique", estime que le grand débat ne changera rien à la cassure entre le chef de l'Etat et les Français, sur fond d'affaire Benalla. L'occasion aussi d'évoquer la polémique du week-end, sur la tête de liste LR pressentie, François-Xavier Bellamy : non, assure Lydia Guirous, la droite ne remettra pas l'IVG en question. Quant à l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui menace de quitter Les Républicains si le projet sur l'Europe n'est pas assez clair, elle le renvoie au projet LR....qui existe déjà !

Européennes : le grand débat va-t-il compter pour le temps de parole de la République en marche?

"Une affaire d'Etat avec beaucoup de dissimulations inquiétantes. A chaque fois, on découvre un nouvel épisode avec des choses toujours plus inquiétantes. Une vraie défaillance au sommet de l'Etat"Lydia Guirous, qui ne croit pas au grand débat... dans lequel elle voit avant tout un coup de com' de l'exécutif:

"La défiance vis-à-vis du Président de la République est vraiment installée. Les Français n'ont plus envie de l'entendre. Il y a eu une succession de trahisons... Il peut multiplier les one-man-show, d'ailleurs on peut se demander : est-ce que ce grand débat et cette saturation médiatique, vont être comptés sur le temps de parole de la République en marche, pour la campagne électorale qui arrive ? Qui paye ces meetings, est-ce que ça va être inclu dans les comptes de campagne de la République en marche."

"L'IVG, un acquis... mais il faut promouvoir la contraception"

François-Xavier Bellamy, élu et philosophe Versaillais, sera t-il bien désigné tête de liste LR aux Européennes ? Lydia Guirous renvoit à la Commission d'investiture, qui se réunit le 29 janvier. "C'est à l'issue de cette Commission que nous connaîtrons la tête de liste des Républicains"

François-Xavier Bellamy, qui a marché contre l'IVG par le passé ? Elle relativise:

"Il n'a aucun débat sur l'IVG à droite, ça ne fait pas partie de notre programme de le remettre en cause. C'est un droit acquis, et je veux rappeler que Simone Weil était de droite. Ce qu'il dit en revanche, et un philosophe peut bien le dire au pays de la liberté d'expression, c'est qu'il y a 200.000 IVG par an, ça touche beaucoup les plus jeunes. On ne peut pas s'en réjouir. Il faudrait revoir la politique de santé publique pour réduire ce chiffre. Comme le disait Simone Weil, c'est une solution de dernier recours. C'est un drame, et ça restera toujours un drame. Il faudrait réfléchir à promouvoir la contraception, notamment pour les plus jeunes. Mais c'est un acquis, vous pouvez compter sur moi."

"Jean-Pierre Raffarin est dans la posture"

Jean-Pierre Raffarin, qui menace de quitter Les Républicains et de soutenir la République en marche aux européennes, si le projet LR n'est pas assez clair sur l'Europe ? "Notre projet a déjà été voté à Menton. Nous sommes pro-Europe, mais pas celle qui ne fonctionne plus. Nous voulons améliorer l'Europe pour une Europe qui protège. Jean-Pierre Raffarin ne s'est pas exprimé depuis. Il n'a pas exprimé de critiques sur le fond donc il est dans la posture."

Les rubriques Sudradio