Législatives : le PS lance une procédure d’exclusion contre Marisol Touraine

Marisol Touraine (©Jean-François Monier - AFP)

Candidate aux législatives investie par le Parti socialiste, Marisol Touraine a finalement décidé de faire campagne pour… la majorité présidentielle. Le PS local ne cache pas sa colère.

Décidément, la victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle n’en finit plus de semer la pagaille dans les autres partis politiques, pris de court par l’émergence d’un nouveau pôle centriste attirant de plus en plus de personnalités politiques de droite comme de gauche. Alors qu’à droite, Les Républicains se déchirent sur l’attitude à adopter lors de ces législatives, la situation n’est guère plus réjouissante du côté du Parti socialiste.

"C’est une trahison, elle joue sa carte personnelle"

En effet, France Bleu Touraine nous informe ce mardi que l’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine, candidate investie par le PS dans la 3e circonscription d’Indre-et-Loire, fait aujourd’hui l’objet d’une… procédure d’exclusion. Et pour cause : investie par le parti, la candidate a finalement fait retirer toute mention du PS dans son matériel de campagne et assure maintenant rouler pour l’étiquette "Majorité présidentielle" ! Une trahison qui passe mal au niveau local. "C'est une trahison, elle joue sa carte personnelle, c'est de l'opportunisme électoraliste", fulmine Francis Gérard, premier secrétaire du PS en Indre-et-Loire.

"On a l’impression de s’être fait rouler dans la farine"

En parallèle, une cinquantaine de militants et responsables socialistes locaux ont publié ce lundi un appel à ne pas voter pour Marisol Touraine et à porter leurs suffrages sur le candidat EELV. "On en parle depuis quelques jours, mais quand on a vu son matériel électoral, où elle se départit des couleurs et du logo du PS, on a décidé d'accélérer", explique à franceinfo Emilie Delcher, secrétaire fédérale socialiste en charge de la campagne du PS pour le département. "On a l'impression de s'être fait rouler dans la farine. Elle nous a tenu un discours très mobilisateur dans la campagne, puis elle s'est rapprochée d'Emmanuel Macron", explique Lionel Jeanjeau, secrétaire de la section PS de Saint-Avertin, située sur les terres de Marisol Touraine, qui souligne que l'ancienne ministre a bien attendu vendredi soir, après la clôture des inscriptions pour les candidatures, pour se déclarer candidate de la majorité présidentielle : "On a l'impression d'avoir été un peu manipulés".

Marisol Touraine : "Il faut prendre ses responsabilités"

De son côté, Marisol Touraine se défend de toute trahison. "Je ne crois pas que ce soit en disant "on est dans l'opposition" qu'on permette à notre pays d'avancer. Je suis convaincue que, y compris pour la gauche, il faut prendre ses responsabilités et je veux que tout le monde fasse en sorte de donner de la confiance, donner de l'optimisme, donner de l'élan à notre pays qui en a envie", a-t-elle déclaré à France 3

Pour rappel, Marisol Touraine n’a pas de candidat En Marche! face à elle pour cette élection.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio