Gilets Jaunes, élections européennes... Êtes-vous convaincus par la stratégie d’Emmanuel Macron ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier, dans "Info vérité" sur Sud Radio le 25 mars. Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

La sortie de crise, on la cherche encore… "D’un côté, on a un mouvement inédit, les Gilets Jaunes, hors de tout cadre syndical ou politique, dans sa durée et dans la forme, via les réseaux sociaux. Emmanuel Macron n’a pas pris ce mouvement au sérieux", estime Véronique Jacquier.

Une impopularité concrétisée

La stratégie d’Emmanuel Macron est-elle le pourrissement de la situation ? "Au début, oui. La fermeté ? Oui, mais elle arrive trop tard, elle aurait dû arriver après les saccages du 1er décembre". Alors, la stratégie d’Emmanuel Macron face aux Gilets Jaunes est-elle convaincante ? "Le Président s’est piégé tout seul avec son Grand débat, juge Véronique Jacquier. Le Grand débat ne répond pas à la demande de plus de pouvoir d’achat des Gilets Jaunes". Le leader de la CFDT demandait un Grenelle du reste à vivre. "Emmanuel Macron a cru qu’en mettant de l’argent sur la table, la colère allait retomber. Quand 53% disent encore soutenir les Gilets Jaunes, il faut entendre derrière 'on ne veut plus du chef de l’État'. C’est la première fois que l’on a dans la rue un mouvement qui concrétise son impopularité".

Minoritaire dans le pays

L’action d’Emmanuel Macron est "contrainte par ses engagements", estime Jérôme Sainte-Marie, président de Pollingvox. Il s’est engagé à une politique libérale, des privatisations, moins de service publics. Du coup, il a deux outils essentiels à sa disposition : la remobilisation de son propre camp, c’est essentiellement le rôle du Grand débat, pour montrer qu’il est toujours le chef. La majorité pense qu’il ne sortira pas grand chose de concret de ce Grand débat. Et puis, il y a une forme de répression. Mme la Garde des sceaux disait qu’il y avait eu 2.000 condamnations de Gilets Jaunes, dont 400 à la prison ferme. C’est inédit depuis de décennies. Le Président croit d’abord à la souveraineté européenne, il est dans un schéma post national. 28% de Français soutiennent cette ligne-là. C’est peut-être suffisant pour être en tête des européennes, tout en restant profondément minoritaire dans le pays".

Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.


Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio