Jacques Myard : "l'Europe s'est élargie, maintenant elle doit s'amaigrir"

Jacques Myard, maire LR de Maisons-Laffitte et auteur du livre Construire l’Europe des réalités (suivi de Guerre et Paix au Proche et au Moyen-Orient) (Éditions L’Harmattan)
Jacques Myard, maire LR de Maisons-Laffitte et auteur du livre Construire l’Europe des réalités (suivi de Guerre et Paix au Proche et au Moyen-Orient) (Éditions L’Harmattan)

Pour Jacques Myard, maire LR de Maisons-Laffitte et auteur du livre Construire l’Europe des réalités (suivi de Guerre et Paix au Proche et au Moyen-Orient) (Éditions L’Harmattan), l'Union européenne a accaparé trop de compétences, et doit maintenant "s'amaigrir". Jacques Myard était l’invité d’André Bercoff le 11 février 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

"L’Europe doit appliquer le principe de subsidiarité"

Pour Jacques Myard, "il faut cesser de brader l'utopie" concernant le rôle de l’Union européenne. "Emmanuel Macron pratique la fuite en avant. Il est dans la chimère idéologique. Nous avons besoin de coopération européenne, mais nous n’avons pas besoin d’intégrisme européen. Au fil de mes différents mandats, j’ai vu l’Europe accaparée de multiples compétences tout en s’élargissant. Aujourd’hui, l’Europe doit appliquer le principe de subsidiarité : s’occuper de ce qui concerne le continent et laisser les pays s'occuper de leurs affaires intérieures. Sinon on risque de jeter le bébé avec l'eau du bain", a-t-il déclaré.

"Avec l’adoption du traité européen, on a transféré 57 domaines de compétences à Bruxelles, soit en exclusivité, soit en compétence conjointe. L'Europe s'est élargie, maintenant elle doit s’amaigrir", a-t-il estimé au micro d’André Bercoff.

"Emmanuel Macron fait une erreur quand il joue la carte franco-allemande"

Selon Jacques Myard, Emmanuel Macron se trompe lorsqu’il joue la carte franco-allemande. "C'est une erreur, car les Allemands ont des intérêts différents des nôtres", a-t-il estimé. "Pour le dire comme je le pense, les Allemands méprisent le gouvernement français. Au MEDEF allemand, ils vous collent "La Grande Nation", d’un air moqueur, comme s’ils disaient 'Vous vous prenez toujours pour Napoléon'. Nous devons bien sûr avoir des relations fraternelles et de coopération avec l’Allemagne, mais l’Allemagne, ce n’est pas l’Europe. Nous avons d’autres partenaires en Europe", a-t-il expliqué.

"Qu’on se le dise : en matière de politique étrangère, nous n’avons pas les mêmes intérêts que les Allemands, et réciproquement. Il faut garder des liens, il faut avoir un marché intérieur simplifié et s’en tenir à quelques grandes politiques", a estimé Jacques Myard au micro d’André Bercoff.

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio