éditorial

L'édito de Véronique Jacquier

Véronique Jacquier
Politique

France 2 : Faut-il inviter tous les candidats aux européennes ?

Ce soir, premier débat télévisé sur France 2 consacré aux élections européennes. Un débat avec 12 personnalités car la justice a ordonné à la chaîne publique de recevoir Benoit Hamon, Florian Philippot et François Asselineau qui n’étaient pas prévus au casting. Est-ce que cela a un sens d’inviter tous les candidats sur un même plateau ?

La décision du tribunal administratif laisse perplexe. Ne pas inviter les petits candidats serait une atteinte grave à la liberté du respect de tous les courants d’opinion. Mais nous sommes en démocratie !

Et en démocratie il y a des règles à respecter. Les 9 candidats invités sans problème sur le plateau de France 2 sont adossés à des partis. Des partis qui pour les deux tiers ont fait plus de 5% aux élections européennes de 2014. Des partis qui ont des élus. Les candidats sont aussi pour certains des élus. Mais Benoit Hamon, Florian Philippot et François Asselineau qui sont repêchés par la justice ne respectent pas toutes ces règles. Ils sont crédités de 2 à 3% des suffrages. Et ils n’ont pas encore présenté de liste avec les 79 noms ! Deux autres petits candidats ont aussi saisi la justice.

Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière. Elle dit : « et pourquoi pas moi ? car Lutte Ouvrière a déjà annoncé toute sa liste. Et puis le gilet jaune Jean François Barnaba. Il dénonce la disparité de traitement du service public. Il parle de dérive de la démocratie.

Mais on ne connait toujours pas les personnes qui composent sa liste et on ne sait pas s’il ira jusqu’au bout !

Mais peut-on parler de disparité du service public ?

On pourrait ! Avec l’argent du contribuable, France 2 aurait pu penser à organiser deux débats. Un avec les grands candidats. Un avec les petits. Mais nous ne sommes pas en période électorale telle qu’elle est définie par le CSA, le conseil supérieur de l’audiovisuel. Cette période, avec demande d’égalité des temps de parole, commence le 15 avril. Donc il est très curieux qu’un tribunal dise à une chaîne de télé qui inviter. En plus, 9 candidats sur un plateau c’est déjà beaucoup trop. Alors 12 !

La décision du tribunal administratif laisse perplexe. Ne pas inviter les petits candidats serait une atteinte grave à la liberté du respect de tous les courants d’opinion. Mais nous sommes en démocratie !

Et en démocratie il y a des règles à respecter. Les 9 candidats invités sans problème sur le plateau de France 2 sont adossés à des partis. Des partis qui pour les deux tiers ont fait plus de 5% aux élections européennes de 2014. Des partis qui ont des élus. Les candidats sont aussi pour certains des élus. Mais Benoit Hamon, Florian Philippot et François Asselineau qui sont repêchés par la justice ne respectent pas toutes ces règles. Ils sont crédités de 2 à 3% des suffrages. Et ils n’ont pas encore présenté de liste avec les 79 noms ! Deux autres petits candidats ont aussi saisi la justice.

Nathalie Arthaud pour Lutte Ouvrière. Elle dit : « et pourquoi pas moi ? car Lutte Ouvrière a déjà annoncé toute sa liste. Et puis le gilet jaune Jean François Barnaba. Il dénonce la disparité de traitement du service public. Il parle de dérive de la démocratie.

Mais on ne connait toujours pas les personnes qui composent sa liste et on ne sait pas s’il ira jusqu’au bout !

Mais peut-on parler de disparité du service public ?

On pourrait ! Avec l’argent du contribuable, France 2 aurait pu penser à organiser deux débats. Un avec les grands candidats. Un avec les petits. Mais nous ne sommes pas en période électorale telle qu’elle est définie par le CSA, le conseil supérieur de l’audiovisuel. Cette période, avec demande d’égalité des temps de parole, commence le 15 avril. Donc il est très curieux qu’un tribunal dise à une chaine de télé qui inviter. En plus, 9 candidats sur un plateau c’est déjà beaucoup trop. Alors 12 ! Ça va donner un débat inaudible. L’émission sera plus longue. Ceux qui ne s’endormiront pas avant la fin auront beaucoup de mérite !

Jean Lassalle le député des Pyrénées Atlantiques et tête de liste pour Résistons n’a pas été invité…Il qualifie France 2 de « Pravda »…

Les rubriques Sudradio