Faites-vous confiance à Christophe Castaner ?

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement ©STEPHANE DE SAKUTIN - AFP
Christophe Castaner, bon choix à l'Intérieur ?

Christophe Castaner vient d’être nommé ministre de l’Intérieur. Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Lui faites-vous confiance ? Dans "Info vérité", Véronique Jacquier lance le débat avec ses invités :
- Laurent Cassiau-Haurie, commandant au sein de la police bordelaise (actuellement suspendu), auteur du livre La police m'a tué... (éditions Encre Rouge) ;
- le Général Bertrand Soubelet, ancien numéro 3 de la gendarmerie, auteur du livre Tout ce qu’il ne faut pas dire… Insécurité, justice : un général de gendarmerie ose la vérité (Plon) ;
- Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement National ;
- Yves Lefebvre, secrétaire général d’Unité SGP Police Force Ouvrière.

"Il faut terroriser les terroristes". La formule choc de Charles Pasqua en 1987 est restée dans les mémoires. En 2005, après la mort d’un enfant de 11 ans à la Courneuve, Nicolas Sarkozy affirmait : "Je vais nettoyer la cité des 4.000".

Au-delà du périmètre de l'Intérieur

Mais souvent, "la posture et les affirmations l’emportent sur les actes. Quant aux actions emblématiques menées par l’Intérieur, elles ne vont pas toujours dans le bon sens", souligne Véronique Jacquier. Ainsi, depuis Pierre Joxe dans les années 80, l’obsession des ministres de l’Intérieur aura été de contrôler l’islam de France. Jean Pierre Chevènement puis Nicolas Sarkozy seront les architectes du Conseil Français du Culte Musulman, un CFCM qui n’est pas un succès.

Depuis les attentats de 2015, priorité a été donnée à la lutte contre le terrorisme. Mais à chaque nouvel attentat resurgit la polémique sur les fichiers S. Gérard Collomb a bien instauré la police de sécurité du quotidien et permis d’armer les policiers municipaux. Mais la guerre à mener dans certains quartiers dépasse largement le périmètre de l’Intérieur. Alors, que pourra faire Christophe Castaner ? Peut-il être l’homme à relever les défis sécuritaires ?

Des avis partagés sur sa nomination

Déchargé de l’aménagement du territoire, le nouveau ministre de l'Intérieur sera par ailleurs épaulé par Thierry Nunez, ancien patron du renseignement. De quoi espérer de l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme. Reste sa faiblesse : son manque de combativité sur les questions sécuritaires liées à l’islam. Ainsi, interrogé en avril dernier sur le port du voile pour des questions religieuses, il répond : "On s’est posé la question il y a quelques années quand toutes les femmes catholiques portaient un voile ? Je ne crois pas". "Un tel relativisme de la part d’un ministre qui est aussi chargé des cultes n'est-il pas inquiétant ?", s'interroge Véronique Jacquier.

"Pour l'instant, nous, policiers, on est en train de crever la bouche ouverte", estime Yves Lefebvre, secrétaire général d’Unité SGP Police Force Ouvrière. "Je me félicite de la nomination de Laurent Nunez. Il est très attentif aux problèmes des policiers." "Christophe Castaner n'a ni l'étoffe ni les épaules pour être Place Beauvau, il n'a rien à faire là", assène pour sa part Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement National. "Quand on regarde le parcours de Christophe Castaner, on peut se poser des questions [...] il ne s'est jamais intéressé à la sécurité" confie le Général Bertrand Soubelet. "Donc, moi, ça m'inquiète un peu. Heureusement qu'il y a Laurent Nunez."


Cliquez ici pour écouter "Info Vérité" présenté par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Mercredi 17 octobre 2018 à 15:02
Aucun ministre de l'intérieur ne pourra rétablir l'ordre dans nos banlieues, a fortiori Castaner. Dès qu'un policier ose ne serais-ce de donner une simple chiquenaude à une racaille, tout le monde les bien- pensants et autres se rallient pour le délinquant et mettent le pauvre policier de base, en haut de la Roche Tarpéienne. Le pouvoir est tétanisé d'une quelconque émeute. Alors faisons le dos rond, un policier blessé ce n'est pas "grave" un, deux, trois échelons de plus voire même un grade au dessus, avec une petite médaille éventuellement et le tour est joué. Voilà la situation depuis 40 ans que cela perdure, avec les sempiternelles discours creux, stériles qui tournent en boucle sans aucun effet notoire.
Il faut impérativement que le Roi de l'Elysée mette en application pendant 3 à 6 mois l'article 16 de notre constitution afin de nettoyer les Ecuries d'Augias, vous verriez l’efficacité en peu de temps.
C'est beau de croire, d'espérer de vivre en paix dans une douce France, mais je crains que mes illusions soient vaines hélas.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio