Evry : avant de partir, Manuel Valls n'a pas oublié de recaser ses soutiens

L'ancien Premier ministre Manuel Valls
L'ancien Premier ministre Manuel Valls ©DENIS CHARLET - AFP

INFO SUD RADIO. L'ancien Premier ministre, en partance pour briguer la mairie de Barcelone, a trouvé des postes à son dernier cercle de fidèles au sein de la mairie d'Evry, avec la bénédiction du maire actuel.

Manuel Valls quitte la politique française pour tenter sa chance de l'autre côté des Pyrénées. Mais il n'a pas oublié les personnes qui l'ont entouré jusqu'aux derniers jours. L'ancien Premier ministre, avant de partir, a placé ses proches dans sa circonscription, celle d'Evry, où il a continué de jouer le DRH de l'ombre.

Tout commence quand ses ambitions catalanes se précisent. Il décide de recaser son dernier cercle de fidèles, et ce avec la bénédiction du maire actuel, son plus proche lieutenant.

Le cas le plus surprenant, c’est celui de ce chômeur délégué départemental de la République en Marche. Soutien de Manuel Valls aux législatives de 2017, il se retrouve propulsé à la tête du pôle Média de la mairie, avec un salaire plus que juteux. L’homme se voit offrir un contrat aidé qui avoisinerait les 4500 euros nets mensuels, une somme très importante pour ce type de contrats subventionnés et qui représente près du double du salaire de son prédécesseur.

Des recasages, il y en a eu d’autres, notamment celui d’une vallsiste devenue directrice de cabinet du maire actuel. Elle remplace, à ce poste, un ancien proche de Manuel Valls, qui a eu le malheur de le décevoir.

Autant de décisions qui interrogent à un mois des législatives partielles, des élections qui permettront d’élire le successeur de Manuel Valls à l’Assemblée nationale.

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Guy
- Lundi 15 octobre 2018 à 16:55
Personnellement je n'est gardé que l'image d'un premier ministre autoritaire autin et méprisant. Pas normal on pourrai dire.
Un aveu d'échec ce départ.
Vamos hombre
Guy
- Lundi 15 octobre 2018 à 16:55
Personnellement je n'est gardé que l'image d'un premier ministre autoritaire autin et méprisant. Pas normal on pourrai dire.
Un aveu d'échec ce départ.
Vamos hombre
Guy
- Lundi 15 octobre 2018 à 16:55
Personnellement je n'est gardé que l'image d'un premier ministre autoritaire autin et méprisant. Pas normal on pourrai dire.
Un aveu d'échec ce départ.
Vamos hombre
Stopmagouille!
- Lundi 15 octobre 2018 à 23:08
Oui tt ce qui est dans l'article est vrai ! La nouvelle dircab du maire est un bon exemple qui mériterait d'être creusé ! A quand une enquête de fond sur ce type de pratique à Evry
Moiacca
- Mardi 16 octobre 2018 à 00:29
Eddie lol
yvonespagne.74…
- Mardi 16 octobre 2018 à 00:45
Il a tout foire en france il veut se refaire une sante en espagne. J espère qu il se fera latguer
ulysses
- Mardi 16 octobre 2018 à 12:46
la majorité de gens d'Evry sont fiers de Valls, vous les insoumis perdront cette election
Anonyme
- Mardi 16 octobre 2018 à 13:27
Il y a eu raison de partir pour Barcelone
anonyme
- Mardi 16 octobre 2018 à 14:23
Manuel VALLS a été un très bon maire pour Evry. J'ai beaucoup de sympathie pour lui.
Anonyme
- Mardi 16 octobre 2018 à 18:14
Il a su bien géré en tant que ministre de l'intérieur un moment très douloureux pour la France, je lui souhaite bonne chance dans sa nouvelle vie
Jwag
- Mercredi 17 octobre 2018 à 19:18
Article déplorable... combattre les idées ou être opposé à Valls c’est une chose. Attaquer des gens qui ne font que leur boulot, c’est minable
Ahmed NDI
- Mercredi 17 octobre 2018 à 20:14
Belle image de la ville d'Evry
Rahmouni
- Mercredi 24 octobre 2018 à 14:17
Ce petit député fantôme éternellement lié à Israël. Le souvenir que je garde de lui c'est son combat pour nous empêcher de rire. Bon courage à nos amis espagnols

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio