Adrien Morenas : "Le Président Macron a été visé par des attentats"

Adrien Morenas
Adrien Morenas, député LREM du Vaucluse, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10. Sud Radio

Un attentat d’un groupuscule d’ultra-droite aurait été déjoué. Adrien Morenas, député LREM du Vaucluse et rapporteur de la commission d'enquête sur la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en France, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 12 juin animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. 

"On est sur le principe de la personne isolée qui va s'automotiver par internet pour passer à l'acte"

Un projet d'attentat aurait été déjoué contre des musulmans et des lieux juifs. "Le parquet avait commencé une enquête fin 2018 et aujourd'hui, cinq personnes ont été interpelées, dont quatre placées sous contrôle judiciaire et une qui est en préventive explique Adrien Morenas, député LREM du Vaucluse et rapporteur de la commission d'enquête sur la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en France. Le parquet a fait son travail, s'il y avait un projet, il n'aura pas lieu".

Adrien Morenas a dit il y a quelques jours qu'il y avait une "minorité bruyante agissante". "Aujourd'hui, on a une minorité physique de ces groupuscules. On est sur le principe de la personne isolée qui va s'automotiver par internet pour passer à l'acte. On a un travail de renseignement qui fonctionne très bien en France". 

Y a-t-il un lien entre ces groupuscules d'extrême droite et les Gilets Jaunes ? "Non. Ils ont voulu intégrer le mouvement, mais les Gilets Jaunes les ont rapidement mis dehors. On ne peut pas dire que le mouvement soit gangrené par les groupuscules d'extrême droite, mais ils se posent des questions sur les Black Blocs qui sont identifiés d'extrême gauche".

"Le Président Macron a été visé par des attentats, comme Christophe Castaner, Jean-Luc Mélanchon"

Est-il plus facile aujourd'hui de les identifier pour ouvrir des enquêtes plus approfondies et essayer de démanteler des réseaux plus conséquents ? "Ils sont sous surveillance. À partir du moment où ils sont identifiés, un suivi est mis en place. Le profil de ces personnes est variable, avec tout un tas de classes sociales, jusqu'à des personnes isolées socialement".

Ces personnes agissent un peu seules, mais y a-t-il une ramification européenne de ces réseaux ? "Suivant les mouvances, il y a des échanges européens. On ne peut pas parler de grande mouvance européenne mais il y a une interconnexion avérée". 

Il y a quelques mois, on disait que le chef de l'État était visé : "le Président Macron a été visé par des attentats, comme Christophe Castaner, Jean-Luc Mélenchon. Leur fondement premier est la remise en cause de l'État tel qu'il est aujourd'hui".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Les rubriques Sudradio