Donald Trump est-il un bon président ?

Donald Trump
Monde

Donald Trump repart en campagne, en quête d’un second mandat. Mais a-t-il des chances d’être réélu ? C’est la question du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud...

  • L’écosystème fascinant qui vit sous nos pieds

    Soumis par Lorraine Rdd le Mercredi 30 janvier 2019 à 11:27
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Monde

    Une récente découverte révèle qu’un monde gigantesque vit sous la terre, est-ce bien sérieux ?

    C’est une découverte majeure ! En effet The Guardian a surpris tout le monde en annonçant que les chercheurs du Deep Carbon Observatory avait exploré la croûte de la terre et y avait découvert un écosystème extrêmement riche de micro-organismes dont le poids total est des centaines de fois celui de toute l'humanité ! Ça nous semble hallucinant car sous la terre il fait extrêmement chaud, il fait quasiment noir, il n’y a pas de quoi manger, bref c’est l’enfer, et pourtant…. Des milliers de micro-organismes y ont développé une vie riche à l’abri des Hommes. Mais surtout, selon les chercheurs, ce monde aurait une biodiversité aussi riche que celle de l'Amazonie ou des îles Galapagos.

    Bien sûr ce n’est pas comparable : il n’y a pas d’oiseaux, d’arbres, etc. Il n’y a en fait pas d’animaux ou de plantes que nous connaissons bien, d’où l’intérêt immense de cette découverte que ces chercheurs qualifient de "nouveau réservoir de vie sur Terre". Nous avons tendance à penser que la vie est celle que nous connaissons mais nous en découvrons bien d’autres ! Par exemple dans les océans et les abysses, les profondeurs, nous faisons la connaissance en ce moment de tout un monde avec des animaux aux formes étranges, des créatures luminescentes, etc. Mais sous la Terre, c’est encore plus surprenant…

    Il est encore trop tôt pour dire quelles sont les développements que pourraient entraîner une telle découverte. Il faut d’abord continuer d’explorer et surtout de comprendre cette biosphère cachée qui pèse entre 15 et 23 milliards de tonnes soit des centaines de fois plus que le poids total de l'humanité. Les chercheurs sont en train d’analyser des échantillons extraits de trous de forage d'une profondeur de plus de cinq kilomètres, ils vont creuser encore plus profond. Mais déjà on sait que 70% des bactéries et des archées terrestres vivent sous la croûte terrestre. Bref on n’est pas au bout de nos découvertes, loin de là, espérons que nous sachions en faire bon usage pour ne pas aller piller, détruire et polluer cet univers vierge et extraordinaire. 

    FacebookTwitter
  • Échangez vos vêtements d’occasion dans des foires !

    Soumis par Lorraine Rdd le Mardi 29 janvier 2019 à 10:25
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Monde

    Une des dernières modes sont les "free troc party", des foires pour s’échanger des objets ou des vêtements, c’est sérieux ?

    Les modes passent et repassent, se font et se défont. Ce qui pouvait sembler ringard il y a 10 ans devient le top du top et en effet dans notre société de surconsommation où nos armoires croulent sous des vêtements que l’on ne met pas (70% de nos vêtements ne sont jamais portés selon une enquête de Novethic) et où nos appartements sont encombrés d’objets souvent inutiles, l’heure est à la prise de conscience et au changement. Parce que tout ça coûte cher et que nous avons moins de moyens, mais aussi parce que tout ça pollue et participe à une fièvre acheteuse devenue ridicule, les mentalités évoluent.  En 2018, 44% des Français affirment avoir acheté moins de vêtements que lors des années précédentes, selon l'Institut français de la mode (IFM) dont 40% pour des questions éthiques. Du coup, la foire aux échanges devient le must. Les soldes marchent moins bien car pourquoi acheter encore et encore ? Il vaut mieux échanger et consommer sans argent.  

    Et ça concerne quasiment tout le monde. Par contre les free troc party de vêtements attirent plutôt des jeunes femmes de 25 à 35 ans qui aiment la mode. Mais justement parce que la mode est un secteur très décrié depuis quelques années. C’est la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière le pétrole, en terme de gaz à effet de serre, d'après le site Ecowatch. La fourrure, les peaux et le cuir posent de graves problèmes de maltraitance animale. Sans oublier les mauvais traitements des salariés à l’étranger, on se souvient notamment du drame du Rana Plaza en 2013, cet immeuble du Bangladesh qui abritait des ateliers de confections de Benetton, Primark, Walmart ou Mango. Toutes ces dérives de la "fast fashion" ont incité les consommateurs à se tourner vers des alternatives comme ces Free Troc Party organisées par le site paris-friendly.fr tous les 3 mois depuis 11 ans et qui ont un succès croissant.

     Sur place, c'est très simple, vous vous êtes inscrits et vous arrivez avec vos objets et vêtements. Tout est libre et gratuit, à vous de trouver d’autres objets ou non, chacun fait ce qu’il veut. C’est aussi ce côté facile et convivial qui plaît. Du coup, Emmaüs, un des pionniers, profite du mouvement et a une boutique en ligne Label Emmaüs où vous trouvez une sélection à des prix imbattables, qui permettent à des personnes en insertion d’avoir un boulot. Emmaüs a lancé une campagne d'investissement participatif sur LITA.co jusqu’à fin janvier. Quelques jours encore pour les aider et trouver sur leur site de jolies fripes !

    FacebookTwitter
  • L'échec programmé du sommet de Davos

    Soumis par Lorraine Rdd le Mardi 22 janvier 2019 à 10:53
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Monde

    C’est aujourd’hui que le sommet de Davos commence. Selon moi, cette grand-messe annuelle des hommes les plus puissants de la planète commence sous de sombres auspices ! 

    Sous de très sombres auspices. Parce que l’économie mondiale, parce que le capitalisme financiarisé qui est devenu le modèle dominant, génère des inégalités de plus en plus ahurissantes. Il y a deux rapports qui le soulignent. D’abord, le rapport d’une ONG, Oxfam, qui publie des chiffres spectaculaires. Pensez que 26 milliardaires ont entre leurs mains autant d’argent que la moitié la plus pauvre de la planète... Et puis, il y a un second rapport dont je vous recommande la lecture : le rapport de l’association altermondialiste Attac. Pensez que dans le cas de la France, les groupes les plus riches, les groupes du CAC 40 ont vu depuis 10 ans leurs impôts baisser de plus de 6%, alors que dans le même temps, leurs profits ont augmenté de plus de 9%, et les dividendes versés aux actionnaires de 44%.

    Et de tous ces chiffres, on en tire un enseignement majeur. C’est que le capitalisme mondial s’est profondément transformé depuis 30 ans, et qu’il n’a plus rien à voir avec le capitalisme des Trente glorieuses. Il est devenu plus inégalitaire, beaucoup plus tyrannique. Je pense qu’il faut même avoir la lucidité de dire les choses avec encore plus de précision : depuis l’effondrement du Mur, le modèle de développement qui s’est imposé n’est pas soutenable sur le long terme. Il créé trop d’inégalités, il avantage trop la finance au détriment du travail. Pas soutenable, donc, pour des questions sociales – on le voit bien en France avec le mouvement des gilets jaunes- mais pas soutenables non plus pour des questions environnementales. 

    Alors que faire ? Davos ne va rien proposer. C’est un Davos de crise qui commence. Sans Trump qui a trop à faire avec le shutdown. Sans Théresa May qui a trop à faire avec le Brexit. Sans Emmanuel Macron qui a trop à faire avec les gilets jaunes. Mais précisément, ces absences viennent souligner que le monde tourne décidément de travers. Car l’urgence, pour tous les grands pays, ce devrait être d’élaborer des stratégies coopératives pour réguler le capitalisme. Re-réguler le capitalisme. Or, au lieu de cela, on sent bien que c’est la loi du chacun pour soi qui l’emporte. Au risque que le monde devienne de plus en plus fou ; de plus en plus instable…

    FacebookTwitter
  • Chats et reptiles

    Soumis par Lorraine Rdd le Mercredi 2 janvier 2019 à 10:35
    Inscription
    Editorialiste
    Connexion Monde

    Les bars à chats sont super à la mode, mais une autre expérience introduit les chats à l’école, est-ce bien sérieux ?

    On sait que les chats apaisent et nous donnent du bien-être, c’est ce que l’on appelle la ronronthérapie. Le ronron du chat agit sur notre cerveau et déclenche la production de la célèbre sérotonine, l’hormone du bonheur. Et en effet à L’Isle-sur-la-Sorgue, l’école Candide est le premier établissement en France à avoir intégré la ronronthérapie dans sa pédagogie avec une dizaine de chats en liberté qui se balade de classes en classes, s’étale sur les cahiers et piquent une ronflette sur le bureau du prof.

    C’est aussi un joli coup de com car les médias en ont parlé mais aussi une idée pas bête car en effet les élèves adorent ces chats, ça leur permet de créer des liens entre eux, ça motive ceux qui n’aiment pas l’école et ont des phobies scolaires scolaire. La directrice, Michèle Bourton explique "Le chat est un vrai thérapeute. Nous avons des enfants qui ont complètement changé de comportement, et très rapidement. Avec l’animal, ils apprennent à avoir confiance en eux et à se maîtriser grâce aux ronronnements". C’est une méthode pas cher, joyeuse et maligne et peut-être une idée pour désemplir les refuges. Cela dit il n’y a pas que les chats à faire l’actu, au Cambodge on vient d’ouvrir... un bar à reptiles !

    C’est l’angoisse ! En effet les clients très nombreux qui affluent dans ce nouveau bar de Phonm Penh viennent pour se faire des frissons en buvant un café car on y voit toutes sortes d’animaux qui circulent en liberté, serpents, iguanes, lézards ou scorpions. Tous nés en captivité, ouf, on n’a as été les chasser dans la nature. Le but de la propriétaire, Chea Rathy, est bien sûr d’attirer des clients mais aussi de nous apprendre que ces animaux ne sont pas plus méchants que d’autres. Et en effet, ils sont plutôt paisibles, heureux de vivre en liberté. Les jeunes adorent particulièrement le concept et le dernier truc à la mode est d’y aller pour faire un ... selfie. Un selfie avec un serpent ou un scorpion, ça vous tente ?

    FacebookTwitter
Les rubriques Sudradio