La Croix-Rouge soupçonne des attaques chimiques à Mossoul

Armée irakienne à Mossoul

Alors que Mossoul est actuellement le théâtre d’importants affrontements entre l’État Islamique et l’armée irakienne soutenue par ses alliés, la Croix-Rouge fait état d’attaques à l’arme chimique sur le terrain.

Fief de l’État Islamique depuis sa conquête en 2014 par l’organisation terroriste et la proclamation du califat par Abou Bakr al-Baghdadi dans une mosquée de la ville, Mossoul est aujourd’hui au centre de toutes les attentions en Irak. Alors que l’armée irakienne et ses alliés progressent lentement à l’intérieur de la ville, quartiers par quartiers et ponts par ponts, les combats font rage en raison de la résistance de l’État Islamique, qui ne compte pas abandonner si facilement sa "capitale" irakienne.

Cinq enfants et deux femmes touchés par une attaque chimique ?

Ce vendredi, le Comité international de la Croix-Rouge a indiqué que cinq enfants et deux femmes pris en charge dans un hôpital proche de Mossoul présentaient des symptômes d'une exposition à un produit chimique toxique (ampoules et irritations au niveau des yeux et de la peau, vomissements, accès de toux). L’organisation assure condamner "avec la plus grande fermeté l'utilisation d'armes chimiques dans le cadre des combats qui se déroulent autour de Mossoul", dont la partie occidentale est toujours aux mains de l’État Islamique. L’ONG ignore encore quel camp fait usage d’armes chimiques mais rappelle que leur utilisation est strictement interdite par le droit international humanitaire.

(Avec AFP)

Les rubriques Sudradio