Élections de mi-mandat aux États-Unis : "Catastrophique pour Donald Trump"

Donald Trump
Donald Trump a perdu le contrôle de la Chambre des représentants mais a conforté sa majorité au Sénat

Donald Trump a gardé le contrôle du Sénat, mais perdu sa majorité à la Chambre des représentants, lors des élections de mi-mandat aux États-Unis. Présenté comme un succès par le président américain, ce résultat pourrait toutefois s'avérer problématique pour la fin de son mandat.

Demi-victoire ou demi-défaite. Après les résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis, qui ont vu les démocrates reprendre le contrôle de la Chambre des représentants et les républicains rester majoritaires au Sénat, Donald Trump a évoqué un "succès".

Pourtant, pour Steven Ekovich, professeur à l'université américaine de Paris, les démocrates pourraient bien troubler la fin de mandat du président américain.

"Évidemment que Donald Trump va parler de succès, mais il a très peur, a-t-il expliqué. C’est catastrophique pour les républicains et pour Donald Trump. Maintenant que les démocrates ont gagné le contrôle de la chambre des représentants, ils contrôlent toutes les commissions, y compris celles qui peuvent enquêter, par exemple, sur les déclarations d’impôts de Donald Trump, sur les possibilités de collusion avec la Russie, sur le licenciement de Robert Mueller, l’ancien directeur du FBI… Ils peuvent harceler, très facilement maintenant, le président Trump."

Jean-Éric Branaa, politologue, spécialiste des États-Unis, se montre lui plus mesuré et voit dans ce scrutin un premier round en vue de la présidentielle de 2020 : "Il a essayé de faire de ce scrutin un référendum sur sa politique. Ça n’a pas marché, puisqu’il perd quand même la Chambre des représentants. Mais les démocrates, qui ont voulu en faire un référendum contre sa politique, s’aperçoivent que ça n’a pas marché non plus puisqu’ils subissent un gros revers au Sénat. C’est très classique de perdre l’une des deux chambres, c’est une chose à laquelle les Américains sont habitués. Le président gouverne, à ce moment-là, par décrets et les arbitres, ce sont un peu les gouverneurs et là, on s’aperçoit que c’est très serré. L’Amérique est effectivement extrêmement divisée ce matin. En réalité, tout le monde est en campagne pour 2020. La prochaine échéance est déjà dans toutes les têtes."

Propos recueillis par Félix Mathieu pour Sud Radio

Les rubriques Sudradio