Reportage Sud Radio. Les décharges sauvages ne sont pas rares à Marseille. L’une d’entre elles, située rue Gilbert Bossy dans le 14ème arrondissement, pose particulièrement problème aux entreprises travaillant sur place.

Impossible de travailler décemment dans ses conditions. Tel est le message du cri d’alarme lancé par trois entreprises situées aux abord de la rue Gilbert Bossy, dans le 14ème arrondissement de Marseille. En cause, une décharge sauvage qui s’est créée sur place, gênant même la circulation et rendant fous de rage les entrepreneurs du secteur. "On a des gens qui viennent d’autres quartiers de Marseille qui s’aventurent un peu ici parfois et qui sont choqués de voir ce qu’il se passe dans cette rue", témoigne Valérie, hôtesse d’accueil.

"C’est la catastrophe, on peut le dire ! Les gens jettent leurs détritus dans la rue, on a de tout : des pneus, de l’huile, des rats qui commencent à habiter là... Des gens passent avec des camions et déchargent… On ne sait même pas qui c’est, des artisans, des particuliers… On leur court derrière, on essaye de leur dire de rembarrer leurs poubelles, mais on ne va pas se battre avec eux non plus, on n’est pas la police ! Pour nos clients qui arrivent ici et pour notre image de marque, c’est une catastrophe !", s’emporte Patrice Carré, chef d’entreprise.

Parmi la vingtaine de décharges sauvages recensées à Marseille, la rue Gilbert Bossy possède la particularité d’être privée. La ville ne peut donc rien faire et la police ne verbalise que très rarement. En conséquence, Patrice Carré a décidé de prendre les choses en main. "On va prendre les choses en main en bloquant la rue avec des portails et en la sécurisant. On est obligés de le faire puisque personne ne s’occupe de rien, rien ne bouge", assure-t-il.

Un reportage de Lionel Maillet

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio