éditorial

L'édito de Jean-Baptiste Giraud

A propos...

Après 10 ans à BFMTV, il fonde l’hebdomadaire économique gratuit Economie Matin en 2004. Après l’avoir vendu, il le relance en pure-player en 2012. Il est également l’auteur d’une dizaine d’ouvrages e...
Jean-Baptiste Giraud ©Anthony Ghnassia
Economie

Les ventes de tabac s'effondrent chez les buralistes

Les ventes de tabac s'effondrent chez les buralistes

En mars, les ventes de tabac se sont effondrées de 20 % chez les buralistes, par rapport à l'an dernier. Précisions de Jean-Baptiste Giraud.

La très forte augmentation du prix du tabac début mars - 1 euro en moyenne - commence à produire ses effets. Ainsi, en mars, les ventes se sont effondrées de 20 % chez les buralistes par rapport à la même époque l'an dernier.

Ce qui, en théorie, est une excellente nouvelle pour la politique de santé publique puisque c'était le but affiché de l'augmentation du prix des cigarettes et du tabac à rouler : faire reculer le tabagisme. Seulement voilà. Il s'agit des chiffres de vente dans le réseau officiel des buralistes, mais il sera difficile de savoir tout de suite si le marché parallèle a explosé dans le même temps. Et il est assez probable que les vendeurs à la sauvette sont à la fête depuis quelques mois. 

Un indicateur laisse tout de même espérer que certains fumeurs ont compris le message ou, contraints et forcés, tentent d'arrêter de fumer : ces derniers mois, les ventes de substituts nicotiniques ont littéralement explosé, en particulier les ventes de patchs qui ont fait un bond de près de 50 % l'an dernier.

Il faut savoir que la Sécu met désormais 150 euros sur la table pour payer une cure de sevrage à un fumeur et ce n'est pas fini, puisque la ministre de la Santé a même annoncé qu’il n'y aurait bientôt plus de plafond à la prise en charge, c'est-à-dire que la cure, les substituts seront remboursés sur la durée, comme pour n'importe quel autre traitement médicamenteux.

C'est probablement un excellent calcul : les traitements de sevrage ont coûté plus de 20 millions à la Sécu l'an dernier, contre 11 millions en 2016. Une goutte d'eau à côté des 20 milliards d'euros par an que coûte au bas mot le tabagisme au système de santé français, sachant que certaines études évaluent même à près de 50 milliards d'euros par an le coût du tabac à la collectivité, toutes dépenses confondues...

Pour rappel, en 2020, le paquet de cigarettes devrait être vendu à 10 euros pour ceux qui fumeront encore, s'il en reste.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Les rubriques Sudradio