Bien faire l’amour à une femme, les conseils de Brigitte Lahaie

Brigitte Lahaie Love conseil saint valentin
Tous les conseils de Brigitte Lahaie sont sur Sud Radio Brigitte Lahaie Love Conseil

Vous êtes nombreux à me faire part de vos difficultés à « satisfaire » votre partenaire. Ne comptez pas sur moi pour vous donner un mode d’emploi précis car ça n’existe pas. Chaque femme a le sien. C’est ce qui fait son charme. En revanche, il y a quelques petites choses que chaque homme devrait savoir avant de se lancer. 

Chez les femmes, il y a trois grands starters sexuels, c’est-à-dire trois départs à la jouissance. D’où cette classification - très réductrice à mon goût mais qui vous permet de visualiser - en trois grandes catégories de femmes : les clitoridiennes, les vaginales et les anales. Suivant la catégorie, cela signifie qu’elle sera plus particulièrement excitée par cette partie de son corps. 

Mais bien sûr, une femme peut tout à fait appartenir à deux, voire trois catégories. Évidemment, une femme qui a déjà exploré, seule ou avec d’autres, ces trois starters jouira plus facilement puisque toutes les caresses que vous lui ferez l’entraîneront au septième ciel. De même, les femmes peu intéressées par le sexe auront peu de facilité à obtenir un orgasme, même avec un amant formidable. Car pour une relation sexuelle, il faut être deux. 

La recherche du plaisir à deux c’est donner envie à l’autre de recommencer

Un rapport sexuel qu’on pense réussi est un rapport sexuel durant lequel les deux partenaires sont parvenus à l’orgasme. L’orgasme est sans aucun doute un but à atteindre pour beaucoup… Mais le chemin qui y mène est tout aussi important. Ainsi un rapport sexuel réussi serait plutôt un rapport qui, une fois terminé, donne aux deux partenaires l’envie de recommencer une prochaine fois. 

Il n’est pas nécessaire d’atteindre la perfection, il suffit que votre partenaire ait du plaisir. Et il faut que votre entente soit bonne avant, pendant et après. Les hommes qui filent sous la douche, allument une cigarette ou la télé sans prendre le temps d’accorder un moment tendre à leur maîtresse ne savent pas ce qu’ils perdent. Évidemment par ce comportement le couple passe à côté d’instants complices très importants pour nourrir leur amour mais ils risquent aussi de retarder la prochaine rencontre sexuelle. 

Votre amante doit être détendue. 

Ce qui doit être bien intégré en amour, c’est que toute douleur, toute action qui déplaît, dégoûte ou inquiète est à bannir. Observez votre partenaire, si vous la voyez crispée, si elle détourne la tête, il y a sans doute quelque chose qui ne lui convient plus. 

Explorez son corps tel un touriste qui découvre une nouvelle contrée. Les hommes ont souvent tendance à ne penser qu’à certaines parties du corps, toujours les mêmes, les zones sexuelles. Ou bien à reproduire ce qui a marché avec d’autres partenaires comme si nous étions toutes faites sur le même modèle. 

Visualisez son corps comme un territoire, avec ses endroits familiers et des terrains plus sauvages voire hostiles. De temps en temps, allez vous aventurer dans ces régions nouvelles. Vous devez y aller de manière visuelle et tactile, ou même gustative. 

Osez aller jusque dans les zones les plus intimes, comme l’anus mais aussi les plus insolites comme le creux de l’oreille, les orteils. Et surtout osez formuler vos émois, votre admiration face à ce corps mystérieux. Et rappelez-vous que nue, elle peut être vulnérable. Les injonctions de la société sont telles que beaucoup de femmes ne se sentent pas bien dans leur corps. 

Ne soyez pas performant, soyez surprenant ! 

Les femmes aiment la variété plus que vous ne pouvez l’imaginer. Changez de manière d’aborder votre partenaire afin de la surprendre sans cesse. La rencontre sexuelle commence bien avant la chambre à coucher. Et détendez-vous, les femmes n’attendent pas de performances sexuelles. Elles n’ont pas non plus un interrupteur qui s’appelle clitoris qui s’allume ou s’éteint à la commande. Elles seraient plutôt sur courant alternatif. Et il n’y a pas de mode d’emploi type, inutile d’apprendre par coeur les manuels de sexualité. La solution est en face de vous. Il vous suffit d’explorer avec elle et d’écouter son corps. Mais vous pouvez noter ça : toujours dire ce que vous aimez plutôt que ce que vous n’aimez pas, des paroles positives plutôt que négatives. Et sachez que vos caresses seront presque toujours trop fortes alors que vous craignez qu’elles soient trop douces. 

5 astuces pour des préliminaires réussis

- Prenez le temps de vous mettre à l’aise et au diapason avant de vous allonger. 

- Pensez aux massages, certes trop softs pour beaucoup d’entre vous mais qui permettent de détendre son corps. 

- N’allez pas droit au but ! Explorez l’intérieur de ses cuisses, son ventre, le creux des reins, les fesses, le périnée, le nombril. 

- Osez faire une petite pause pour aller lui mordiller le lobe de l’oreille tout en lui susurrant des mots d’amour. La lente montée du plaisir est une garantie de succès. Même pour vous puisque les plaisirs rapides peuvent être améliorés grâce à une bonne entrée en matière. 

- Ensuite pénétrez-la doucement puis respectez son tempo. Certaines femmes aiment les mouvements lents, d’autres ont besoin de mouvements plus rapides. Mais si vous êtes réceptif à ses mouvements de bassin, vous saurez vous mettre au diapason. 

Si votre partenaire ne fait pas de commentaires après l’amour ou n'arrive pas à formuler ce qu’elles a apprécié ou ce qu’elle voudrait que vous changiez, à vous de mener l’interrogatoire. Mais vous n’êtes pas de la police ! Proposez des questions assez ouvertes, auxquelles elle pourra répondre par un oui murmuré, un peut-être plein de promesses ou un non satisfait puisqu’elle se sentira respectée. 

Brigitte Lahaie

Les rubriques Sudradio