13 novembre : 3 ans après l'assaut, la rue Corbillon de Saint-Denis veut tourner la page

La rue Corbillon à Saint-Denis ©KENZO TRIBOUILLARD - AFP
La rue Corbillon à Saint-Denis ©KENZO TRIBOUILLARD - AFP

Après le centenaire de la fin de la première guerre mondiale, Emmanuel Macron s'apprête à rendre hommage aux victimes du 13 novembre. 3 ans après, difficile de tourner la page pour les habitants de la rue Corbillon, à Saint-Denis, où a eu lieu l'assaut du Raid contre Abdelhamid Abaoud, cinq jours après les attentats. Une intervention ultra-violente qui provoque encore de graves souffrances pour les riverains.

Myriam habite rue Corbillon. Trois ans après l’assaut, elle reste traumatisée : "C’est comme si c’était hier. Ça nous rappelle les horreurs. Des blessés, des morts… C’est cauchemardesque."

Hamid et Zina vivent dans l’immeuble voisin. Cette nuit du 18 novembre 2015, ils ne pourront jamais l’oublier. "On a tout vécu et survécu. On n’oublie pas facilement les gémissements de ceux qui sont morts à l’intérieur. C’est un bruit effrayant. On avait le pointeur rouge des tireurs d’élite de la police qui passait par notre fenêtre."

Pour eux, habiter dans cette rue est difficilement supportable : "On est insultés. ‘L’immeuble de la poubelle’. Corbillon, c’est pourri. On nous a mêlés un peu aux terroristes."

"Tous les présidents du monde ont prononcé le nom de cette rue. Même M. Obama."

"Il y a une énergie qui est très lourde ici."

La misère s’est installée rue Corbillon, au grand dam de Houcine, qui vit ici depuis plus de 10 ans : "La route est devenue morte. Le commerce est vraiment dégradé, tout est fermé. L’immeuble où s’est passé l’attentat est vide. L’État a tout fermé."

Trois ans après l’assaut, les riverains n’attendent qu’une chose, tourner la page et faire revivre cette rue Corbillon.

Reportage de Clément Bargain pour Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio