Guy Carlier : "Comme tout le monde, je me suis moqué d'Hervé Morin"

Retrouvez la chronique de Guy Carlier sur Sud Radio qui revient entre autre sur l'invité politique du jour avec, comme à l'accoutumé, un brin d'ironie.

Retrouvez la chronique de Guy Carlier sur Sud Radio qui revient entre autre sur l'invité politique du jour avec, comme à l'accoutumé, un brin d'ironie.

Patrick : "Guy, quand je vous ai annoncé le nom de notre invité de 8h 15, vous aviez l'air particulièrement heureux".

Guy :  "C'est vrai Patrick, hier, quand je vous ai demandé le nom de l'invité de 8h15 et que vous m'avez répondu "Morin". Pourquoi le cacher, j'ai immédiatement été envahi par une joie incommensurable. Car, pourquoi le nier, j'adore Christian Morin, c'est un homme tellement sympa et talentueux, un beau gosse dont toutes les femmes ont été amoureuses, une star du petit écran qui s'est reconverti dans la musique et de devenir, n'ayons pas peur des mots, un fantastique joueur de clarinette".

Patrick : "Ah mais vous faites erreur sur la personne, Guy, il ne s'agit pas de Christian, mais d'Hervé Morin ! Rien à voir avec la clarinette, c'est un homme politique de premier plan…"

"Ah… oui mais alors, ma chronique n'est pas adaptée et je ne peux pas l'adapter, car Hervé Morin n'a jamais joué de clarinette… certes, mais il joue très bien du pipeau. Hervé Morin est même un virtuose du pipeau, on se souvient tous notamment de son interprétation magistrale de "Moi qui ai assisté en Normandie au débarquement des alliés je peux vous dire qu'à cette époque nous avons vécu des épreuves autrement plus difficiles que celles que nous vivons aujourd'hui". Un magnifique solo de pipeau donc puisque le débarquement a eu lieu comme chacun le sait en Juin 1944 et qu'Hervé Morin est né en Aout 1961, date à laquelle c'était plutôt calme sur les plages du débarquement, les cris qu'on entendait sur les plages du débarquement étaient ceux des enfants du club Mickey.

Comme tout le monde, je me suis moqué d'Hervé Morin lorsqu'il a commis cette boulette mais il a eu l'honnteté d'expliquer qu'il avait improvisé son discours lors d'une réunion politique à Cannes, après un déjeuner sur la Croisette ou il avait consommé une oursinade copieusement arrosée de vin de Bandol. Et cet aveu nous le rendait touchant, proche de nous, il nous faisait penser à cet oncle de province qui picole un peu trop aux fêtes de famille et à la fin du repas, raconte comment dans la cuvette de Dien Bien Phu, encerclée par les Viets, il a dit à ses hommes, couvrez moi les gars, je tente une sortie pour aller chercher des renforts… alors qu'à l'époque, il entrait au CP du groupe scolaire Paul Langevin.

Hervé Morin est centriste. Au simple énoncé de cette phrase, les auditeurs répriment un bâillement, certains qui étaient en train de s'éveiller disent à leur compagne, "bon je me rendors 10 minutes" tu me réveilles à la fin quand Cécile dira "Merci monsieur Morin". Oui, c'est étrange à quel point la notion de centriste crée le désintérêt. Alors que les gens s'engagent avec passion pour défendre un idéal gaulliste, garibaldien, écolo, insoumis ou même zemourien, est-ce que vous avez déjà entendu quelqu'un dire "Chez nous on est du centre de père en fils, et moi, je suis prêt à mourir pour défendre les idées du centre". Non franchement ça le fait pas… 

Hervé Morin,  se bat pour  les idées reçues. Avec Hervé Morin le centre est un idéal politique, un combat dans lequel il se lance avec audace, oui c'est un audacieux, c'est un téméraire, un intrépide, Hervé Morin, c'est Zola. C'est l'homme qui n'hésite pas à écrire aux puissants pour dénoncer des injustices. Son j'accuse, c'est la lettre ouverte qu'il avait écrit à la Direction de TF1 et je ne résiste pas à la fierté de vous lire cette lettre ouverte aux accents  gaulliens :  Messieurs, Madame Evelyne Dhéliat a choisi  Cherbourg pour représenter le climat Normand. Or de par sa situation géographique, la presqu'ile du Cotentin constitue un point froid et pluvieux et ne reflête pas la réalité du climat normand. c'est la France.. Je vous demande de remplacer Cherbourg par Caen, afin de véhiculer une image plus sincère de notre climat".

Il a raison, Caen est une ville magnifique, ville d'amour et d'humour, Caen est une ville bénie des dieux puisque j'y jouerai mon spectacle au merveilleux théatre de l'Ouest, ou je jouerai mon spectacle le 10 Octobre, alors qu'il n'est absolument pas question que je joue à Cherbourg . Oui, j'irai à Caen, le 10 octobre. 

Et oui, tonton Hervé, depuis je suis un inconditionnel d'Hervé Morin, tiens je serais même prêt à mourir pour ses idées. Tiens Patrick, si par hasard, Hervé Morin exprimait des idées à 8h15, dites lui bien que je suis prêt à mourir pour elles.