éditorial

L'édito de Natacha Polony

Natacha Polony ©Anthony Ghnassia
Faits divers

Un homme mis en examen pour "meurtre" après avoir abattu un cambrioleur, quid de la légitime défense ?

Natacha Polony revient aujourd'hui sur un fait divers survenu dans l'Hérault et qui remet la question de la légitime défense sur le tapis.

C'est le fait divers dont tout le monde parle aujourd'hui. Un homme a été mis en examen pour meurtre après avoir abattu un cambrioleur chez lui.

La scène se passe à Servian (Hérault) au Jardin de Saint-Adrien, un endroit connu pour avoir été élu "plus beau jardin de France" en 2013. Daniel et Françoise, propriétaires de cet endroit isolé dans la campagne, se sont retrouvés nez à nez le 6 octobre avec deux hommes cagoulés et armé qui voulaient les obliger à révéler l'emplacement d'un hypothétique coffre fort. Ils ont été agressés et frappés, alors que Françoise est handicapée à la suite d'une chute de cheval. Au bout d'un moment, l'un des cambrioleurs monte à l'étage, Daniel parvient à se saisir de son fusil de chasse et tire sur celui resté au rez-de-chaussé. Ce dernier s'effondre et meurt quelques minutes plus tard. Le second parviendra à s'enfuir et, à l'heure actuelle, les gendarmes n'ont toujours pas réussi à l'identifier...

Après une garde à vue prolongée, Daniel a été mis en liberté sous contrôle judiciaire mais a été mis en examen pour "meurtre". Quid de la légitime défense ? Ce n'est pas la première fois que ce genre de cas se présente. Pour qu'il y ait "légitime défense", il faut qu'il y ait "riposte proportionnelle et simultanée" à l'agression et que l'acte de riposte corresponde à une "absolue nécessité". Autrement dit, si le cambrioleur avait fini de les passer à tabac et s'en prenait à des biens matériels, la légitime défense n'a plus lieu d'être. Une pétition a aussitôt circulé pour demander que soit retenue la légitime défense, mais c'est à la justice d'établir les faits.

Pourquoi s'attarder sur ce fait divers ? En France, il y a 245 000 cambriolages par an soit 1 toutes les 90 secondes et seulement 13% sont élucidés. En général, les policiers ne relèvent même pas les empreintes parce qu'ils n'ont pas le temps, ni les moyens de retrouver les coupables... Impunité totale. Ils ne se déplacent même pas quand on leur signale une intrusion car eux-mêmes n'ont le droit de riposter qu'en état de légitime défense. Alors oui, la France est un pays plus sûr qu'autrefois, il y a moins de meurtre mais les atteintes aux biens, les cambriolages nourrissent un sentiment d'insécurité et surtout d'injustice et il est très dangereux que des gens se fassent justice eux-mêmes ou prennent le risque de tuer pour défendre leur bien, c'est inadmissible. Sauf que la seule façon de l'empêcher, c'est que chaque citoyen ait l'impression que l'État le protège et que la force reviendra à la loi pour punir ceux qui l'enfreignent.

>> L'intégralité de la chronique est disponible en podcast

 

Les rubriques Sudradio