Au lendemain de la prise d’otage qui a eu lieu dans le 10ème arrondissement de Paris, Victor, étudiant et habitant de l’immeuble en question, livre à Sud Radio son témoignage, lui qui était aux premières loges.

Une grosse frayeur, mais pas de drame tragique fort heureusement. C’est le bilan de la prise d’otages perpétrée par un homme de 26 ans ce mardi à Paris, en plein coeur du 10ème arrondissement. L’homme en question avait pris en otages trois personnes pendant plusieurs heures, retranché dans un bâtiment de la rue des Petites-Écuries. L’homme ayant finalement été interpellé par la BRI peu avant 20 heures, les deux personnes encore retenues ont été libérées saines et sauves, la dernière ayant auparavant réussi à s’échapper.

Victor, étudiant habitant l’immeuble, raconte à Sud Radio son ressenti du moment. "J’ai vu la police arriver en grand nombre, j’ai vu la BRI, je les ai beaucoup entendu dans la cour, ils ont longtemps crié… Ils ont parlé avec le preneur d’otage. Au début ils lui ont dit "Tu veux quoi ?" et après j’ai fermé la fenêtre parce que j’avais peur", se souvient-il avant de se remémorer les minutes qui ont suivi. "La mère d’une pote m’appelle, me dit «T’es avec Camille ? J’ai peur, apparemment il y a un mec qui est rentré dans ton immeuble et qui a blessé quelqu’un", raconte-t-il.

"Quand j’ai vu que c’était fini, j’ai ouvert la fenêtre de ma cour, j’ai vu qu’ils l’ont sorti au bout d’un moment. Ils l’avaient masqué, il était habillé tout en noir comme un ninja… J’ai su qu’il n’y avait plus de risque, mais j’ai eu peur qu’un mec de la BRI ait peur si j’ouvrais la fenêtre et me tire dessus, j’étais un peu parano !", ajoute-t-il.

Propos recueillis par Alfred Aurenche

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio