Mort de Mamoudou Barry : "il faut être lucide et digne"

L’universitaire guinéen a été tué à Rouen. Que sait-on de ce crime quatre jours après cette agression mortelle ? Jonas Haddad, avocat de la famille de Mamoudou Barry, s’est exprimé sur l’antenne de Sud Radio.

Thumbnail

L’auteur présumé des faits, un homme de 31 ans, a été hospitalisé pour des examens psychiatriques sur décision du parquet. Mais le parquet de Rouen a retenu le caractère raciste de cette agression mortelle. La famille de la victime est-elle satisfaite de ces premiers résultats ? "Le premier résultat, c’est d’abord l’interpellation du suspect, confie Maître Haddad. C’est vrai que lorsque l’on donne la mort à quelqu’un après l’avoir insulté et que l’on prend la fuite, on n’est pas digne. Maintenant, cela permet que la justice passe. La famille ne comprend pas ce qui a pu entraîner la mort de Mamoudou".

 

Pas de lien direct avec la finale de la CAN

Qu’a raconté sa compagne de cette agression ? "Elle était assise tranquillement dans la voiture avec son mari. D’un abribus, un homme a commencé à leur raconter des horreurs, à les insulter, à s’en prendre à la couleur de leur peau. Le Dr Barry, assez calmement, a ouvert la porte de la voiture pour lui demander 'pourquoi tu m’insultes ? Qu’est-ce que je t’ai fait ?' Et là, il s’est pris plusieurs coups de poing dont un qui a entraîné sa chute, une chute mortelle".

Pour l’instant, il n’y a pas de lien avec la finale de la CAN : "assez rapidement, dès le début de l’enquête, j’ai été prudent. L’enquête a révélé que son agresseur était d’origine turque. On est assez éloigné de cela. L’ambiance de tension de la finale a pu peser sur les actes du suspect. Mais je n’ai jamais voulu faire le lien".

Une marche blanche très symbolique

L’avocat de la famille regrette-t-il l’emballement médiatique et la récupération politique ? "En fait, il faut être lucide et digne. Lucide sur ce qui s’est passé, un crime raciste, et digne parce qu’il s’agit de la mort d’un homme. Dans les propos tenus, Mme Barry a confirmé cela, il dit bien 'on va vous niquer, sale noir ce soir'. C’est ce 'ce soir' qui a créé le lien avec cette finale de la CAN, ce qui est regrettable et a mis le feu aux poudres".

Une marche blanche se déroulera vendredi à la mémoire de Mamoudou Barry. "Évidemment, je vais y participer. Ce sera une marche contre le racisme, de la faculté de droit au palais de justice, parce que M. Barry était un juriste éminent salué par tout le monde, et que c’est important de le rappeler et de le mettre à son crédit posthume. Et en fait, on arrive au palais de justice. C’est le deuxième symbole, pour montrer que quoi qu’il arrive, force doit rester à la justice".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !