Michel Fize : "il y a des mécanismes d’insertion que la société ne fait plus fonctionner"

Alors qu’un jeune homme de 17 ans est toujours porté disparu après une rixe près du canal de l’Ourcq en Seine-Saint-Denis, Michel Fize, sociologue, auteur de « Jeunesse à l’abandon » (Éditions Mimésis, 2016), a apporté son éclairage sur le phénomène de bandes et la diffusion de cette agression en direct sur les réseaux sociaux.

Un jeune homme de 17 ans est toujours porté disparu après une rixe près du canal de l’Ourcq en Seine-Saint-Denis. © AFP

Michel Fize était l'invité de Patrick Roger le 13 novembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Les bandes sont un phénomène permanent dans l’histoire"

"La violence de bandes de jeunes est un phénomène permanent dans l’histoire, il suffit de se rappeler les apaches du début du 20e siècle. Cela fait partie des codes de sociabilité juvénile, le fait de se retrouver ensemble. Pas nécessairement pour causer de mauvaises actions, ça part toujours du ludique pour arriver à du tragique et du criminel.

Il y a toujours eu des bandes, particulièrement dans les banlieues populaires. Par ailleurs, il existe aussi des bandes dans la jeunesse dorée, comme on disait autrefois. Mais on en parle moins, ils se font moins remarquer", a déclaré Michel Fize.

 

"On préfère toujours une identité même négative que pas d’identité du tout"

"Je crois qu’il faut partir du constat premier : nous sommes dans une société où chacun est en manque de reconnaissance. Cela veut dire que, quelque part, il y a une quête d’identité. Donc on existe en se montrant, on existe par la médiatisation, que ce soit par la télévision ou, maintenant, par les réseaux sociaux. On préfère toujours une identité même négative que pas d’identité du tout. C’est malheureusement pas plus compliqué que ça", a expliqué Michel Fize.

"Il y a des mécanismes d’insertion que la société ne fait plus fonctionner correctement et pousse les gens à des extrémités."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !