La Bourse de Paris dans le vert pour la première vague de résultats d'entreprises

La Bourse de Paris a débuté la séance dans le vert mardi (+0,53%) pour accueillir sa première vague de résultats d'entreprises et tromper l'attente de la réunion de la Banque centrale européenne jeudi, rendez-vous majeur de l'été

A picture taken with a zoom effect shows the CAC 40 amongst stock tickers displayed at the headquarters of the Pan-European stock exchange Euronext in La Defense district, near Paris, on April 27, 2018. (Photo by ERIC PIERMONT / AFP)

A 09H19, l'indice CAC 40 prenait 29,34 points à 5.596,36 points. La veille, il avait fini en petite progression de 0,26%.

Les investisseurs sont "en attente de grain à moudre" jeudi avec la BCE, a observé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"L'ampleur de la prochaine baisse des taux se fera davantage sur les anticipations des perspectives inflationnistes et géopolitiques à venir que sur l'état actuel et réel de l'économie qui reste toujours bien orientée avec des fondamentaux de qualité et des résultats d'entreprises qui, pour le moment, restent satisfaisants", selon lui.

En attendant cette échéance majeure, les marchés européens commencent à engranger les premières publications d'entreprises pour le 2e trimestre.

La journée devrait aussi voir Boris Johnson sortir vainqueur de la course pour devenir Premier ministre britannique, avec à la clé le défi de taille de sortir de l'impasse du Brexit, auquel s'ajoute désormais la nécessité de résoudre la crise avec l'Iran à propos des pétroliers iranien et britannique saisis, l'un au large de Gibraltar et l'autre dans le détroit d'Ormuz.

Sur le plan des valeurs, Faurecia prenait la tête de l'indice SBF 120, bénéficiant (+6,42% à 43,27 euros) d'un bénéfice net en hausse de 1% au premier semestre et de la confirmation de tous ses objectifs annuels, malgré un environnement difficile pour l'industrie automobile.

Hermès montait de 0,90% à 650 euros, porté par la poursuite de sa trajectoire de croissance au deuxième trimestre, ses ventes atteignant 1,67 milliard d'euros grâce au succès de sa maroquinerie et à une dynamique toujours "très favorable" en Asie, tout particulièrement en Chine.

STMicroelectronics montait de 2,79% à 17,13 euros après des informations selon lesquelles Apple serait en train de négocier le rachat de l'activité de puces pour smartphones de son compatriote Intel pour environ 1 milliard de dollars, selon le Wall Street Journal.

Getlink (ex-Eurotunnel) refluait de 0,59% à 13,47 euros malgré un bénéfice net en hausse de 5% au premier semestre 2019.

Edenred ne bénéficiait pas non plus (-0,49% à 45,07 euros) de l'anticipation d'un bénéfice opérationnel record et un bénéfice net en hausse de 17,9% au premier semestre.