Un homme, soupçonné de cinq départs de feu en Corse, a été arrêté puis placé en garde à vue vendredi soir à Bastia.

Un homme a été placé en garde à vue dans la nuit à Bastia, en Haute-Corse, où trois feux ont parcouru en quelques heures plus de 2.000 hectares de végétation sans faire de victime, a-t-on appris samedi auprès du préfet Gérard Gavory.

"L'homme, soupçonné d'avoir provoqué cinq départs de feu à Bastia (vendredi soir) a été arrêté vers 1h00", a précisé le préfet. 

Alors que l'île est en proie depuis plus de 24 heures à des incendies importants sur le Cap Corse et en Balagne, les sapeurs-pompiers ont du faire face vendredi à de nouveaux départs d'incendies à Bastia, dont certains à proximité d'immeubles d'habitations. Samedi matin, la situation était revenue à la normale à Bastia, selon le préfet.

Au Cap Corse, où s'est propagé le premier incendie parti dans la nuit de jeudi à vendredi de Nonza (côté ouest), le feu est désormais "stabilisé" sur la côte mais reste "actif sur la commune de Sisco", a précisé le préfet, indiquant que 1.800 hectares de végétation ont été parcourus. 

Face à la progression des flammes dans ce secteur, près d'un millier de personnes -500 depuis un camping de Pietracorbara, 202 habitants d'hameaux et 180 touristes d'un camping à Sisco, et plusieurs dizaines de randonneurs sur le site très touristique du GR20- ont dû être évacuées vers des écoles ou confinées dans des refuges, a précisé le préfet.

À Sisco, deux Canadair tentaient samedi matin d'éteindre le feu, un troisième est attendu dans la matinée, pour appuyer les 230 sapeurs-pompiers au sol.

Concernant l'incendie en Balagne, qui a parcouru près de 200 hectares, et dans lequel aucune habitation n'est menacée, les pompiers tentaient samedi matin, avec l'aide de Traker, de contenir le feu pour éviter qu'il ne se propage vers la forêt, a précisé le préfet de Haute-Corse.  

Samedi matin, environ 140 hommes (70 venus venus d'Occitanie et 70 autres marins-pompiers de Marseille) sont attendus en renfort sur l'île.

Alors que les vents violents, avec des pointes à 120 km/h, ont balayé la Haute-Corse vendredi, rendant difficile le survol de la zone par des avions bombardiers, la situation devrait être plus calme samedi, selon les dernières prévisions de Météo France.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio