Fusillade à Grasse : "Je ne pensais pas qu'il tirerait, il a tiré"

Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville à Grasse
Hervé Pizzinat, le proviseur du lycée Tocqueville à Grasse © capture d'écran TF1

Le proviseur du lycée de Grasse, où une fusillade a fait plusieurs blessés jeudi, a témoigné vendredi soir dans le journal sur TF1. Il a fait le récit des événements.

Un jour après la fusillade dans le lycée Tocqueville à Grasse, le proviseur de l’établissement touché par un tir, a raconté sur TF1 le moment où il s’est retrouvé face au tireur, un élève de première âgé de 16 ans. 

"Je ne pensais pas qu’il tirerait, il a tiré, voilà...", a confié Hervé Pizzinat, qui, jeudi, a décidé d’aller faire face à cet élève armé. "Je me suis dit de façon sans doute un peu présomptueuse que je pouvais peut-être dialoguer, (...) lui faire baisser la garde", a raconté le proviseur qui a dit ne pas avoir "l’intention de lui prendre son arme" parce qu’il ne s’en sentait "pas capable physiquement".

Le proviseur salue l'action de l'ensemble du personnel et des forces de l'ordre

Expliquant avoir été prévenu de l’intrusion d’un élève armé, il est allé à sa rencontre. Le lycéen lui aurait alors confié ne pas vouloir le tuer lui mais "tuer d’autres personnes".

J’étais obnubilé par l'idée qu'il renonce à ce qu'il avait l'intention de faire

"Je suis un citoyen, j’ai réagi comme ça […] J’aurais peut-être pu faire autrement", a expliqué Hervé Pizzinat qui réfute l’expression d’acte héroïque. "Je n’ai pas de justaucorps bleus et de cape rouge", a-t-il réagi en référence à l’image de Superman. Le proviseur a préféré mettre en avant l’action de l’ensemble des personnels de l’établissement qui ont tout fait pour éviter la panique et gérer cette situation exceptionnelle. 

Hervé Pizzinat a appelé à ce que "la vie continue" et à "reprendre le chemin de l'école avec le sourire".

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

chartreux 18
- Samedi 18 mars 2017 à 04:04
je condamne l'attitude des parents qui ont mal éduqué leur fils

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio