"Avec cette enquête sur Xavier Dupont de Ligonnès, on a vendu 10 fois plus d'exemplaires"

La magazine Society a sorti une enquête événement sur Xavier Dupont de Ligonnès. Elle a fait multiplier les ventes du magazine par dix.

Disparu en 2011, Xavier Dupont de Ligonnès n'a toujours pas été retrouvé. © AFP

Pour en parler, le journaliste Pierre Boisson, co-auteur de cette enquête, était l'invité d'Arthur de Laborde le 26 août 2020 dans "Sud Radio Midi", à retrouver du lundi au vendredi à 12h10.

 

"Apporter quelques pièces nouvelles à ce grand puzzle"

"En temps normal on vend 40.000 exemplaires toutes les 2 semaines. Cette fois-ci on a imprimé le même nombre d’exemplaires que d’habitude et on ne s’attendait pas à un tel succès. On a réimprimé à trois reprises les deux numéros, ce qui fait qu’aujourd’hui il y a 450.000 exemplaires qui sont en distribution. Il est facile de les trouver chez tous les marchands de presse. Pour nous c’est un succès énorme, et c’est réconfortant. On dit souvent que les gens ne lisent plus la presse, mais cela montre la pertinence des enquêtes, pour nous c’est vraiment rassurant.

L’affaire Dupont de Ligonnès fait partie des grands faits divers qui marquent une époque. Nous espérons qu’avec cette enquête nous avons contribué à apporter quelques pièces nouvelles à ce grand puzzle", a raconté Pierre Boisson.

"Il fallait entretenir le suspense"

"C’est une enquête qui fait 75 pages, en deux numéros. On a vraiment essayé de couvrir la totalité de l’enquête. Il y avait tellement d’indices, tellement de faits qu’on voulait partager avec les lecteurs que cela a pris énormément de place. Vous savez, on lit la presse dans le métro, sur la plage, dans des contextes où les gens ne sont pas vraiment concentrés. Du coup, il fallait entretenir le suspense, faire en sorte que le lecteur soit tenu en haleine tout au long du récit.

Nous racontons notamment que sa femme, Agnès, a écrit pendant des années des cris du cœur sur des blogs sur Internet. C’est des dizaines et des dizaines de pages écrites par une femme qui avait été manipulée par son mari et qui n’a pas pu vivre la vie sociale qu’elle rêvait d’avoir quand elle était jeune. Xavier Dupont de Ligonnès l’a contrainte à rester à la maison. On a pensé que c’était important de raconter cette partie de l’histoire", a poursuivi Pierre Boisson.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !