Arnaud Bernard (Alliance Police) : "On va avoir droit à une 2e nuit d'émeutes à Nantes"

police

Arnaud Bernard (Secrétaire départemental Loire-Atlantique pour le syndicat Alliance Police nationale) était ce mercredi l'invité de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h.

Au lendemain d'une nuit d'émeute à Nantes (Loire-Atlantique), après le décès d'un jeune homme abattu par un policier alors qu'il venait de se soustraire à un contrôle, la tension n'est pas retombée dans la ville et les forces de l'ordre craignent une nouvelle flambée de la violence, comme nous l'a confirmé Arnaud Bernard (Secrétaire départemental Loire-Atlantique pour le syndicat Alliance Police nationale).

"Des jeunes attendent les forces de l'ordre pour s'en prendre à (eux)"

Invité de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h, l'intéressé nous a décrit la "situation très tendue" qui règne sur place. "Les violences urbaines ont commencé hier soir après le drame dans 3 quartiers nantais : les Dervallières, à Breil et Malakoff", a-t-il d'abord indiqué. "On a plusieurs centres commerciaux qui ont été incendiés, mairies annexes, (...) De nombreuses voitures incendiées ainsi que des poubelles et je pense que le phénomène n'est pas prêt de s'arrêter.", a-t-il ajouté. 

"Je pense que l'on va avoir droit à une deuxième nuit d'émeutes. On a déjà des événements qui sont en train de se passer en ce moment avec des feux de véhicules dans le quartier du Breil. Des jeunes incendient des véhicules dans le quartier et ils attendent que les forces de l'ordre interviennent pour s'en prendre à nous", a-t-il encore insisté, avant de détailler le dispositif policier prévu pour parer à toute éventualité. "Des CRS sont là et ils étaient déjà là avant l'affaire puisqu'ils interviennent dans le cadre du PNSR (Plan national de sécurisation renforcée), parce qu'il y a eu une histoire de kalachnikov dans le quartier du Breil la semaine passée (...) Il y a aussi de nombreux rappels de policiers en perm (...) qui commençaient à prendre leurs congés car on arrive en période estivale, et on fait intervenir des services extérieurs des départements limitrophes", a-t-il ainsi précisé.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio